Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Gymnastique et GRS - EPS & Société

Accueil > Mots-clés > APSA > Gymnastique et GRS

Gymnastique et GRS

  • Des pratiques

    Construire le renversement sur les mains en gymnastique (ATR) : un mode d’emploi explicite

    Serge Reitchess, Colloque novembre 2016. Article publié en ligne le

    Serge Reitchess enseigne depuis longtemps en Seine Saint Denis. En gymnastique, comme de nombreux enseignant.es, il était confronté aux « éternels débutants ».
    Après avoir modifié pendant de nombreuses années ses pratiques, en référence à Paul Goirand, ses observations l’ont conduit à se centrer sur un apprentissage qu’il estime fondamental : le renversement sur les mains, afin de construire l’ATR comme posture de référence.
    Voici le « mode d’emploi » qu’il soumet au débat professionnel.

  • Des pratiques

    Scénario pour apprendre en gymnastique en petite section de maternelle.

    Sandrine Prevel

    Faire de la gymnastique en petite section suppose un traitement spécifique si l’on veut que les élèves donnent du sens aux apprentissages.
    Sandrine Prevel, conseillère pédagogique en maternelle dans la Manche, rend compte d’un module de quinze séances visant des savoirs ambitieux.

  • regard

    Gymnastique, risque, peur et apprentissage

    Paul Goirand

    « C’est pauvre la vie, celle où la peur n’existe pas ». C’est dans l’air du temps, la société est sécuritaire. Mais comment permettre aux élèves de se développer s’ils ne sont jamais confrontés à des épreuves ? L’épreuve gymnique, par exemple, c’est le risque de revenir grandi et régénéré. Dans cette perspective l’enseignant.e ne doit pas avoir peur que les élèves aient peur si la réussite à terme entraîne la joie et le désir de recommencer.

  • Des pratiques

    Gymnastique. Mode d’emploi : du renversement acrobatique à l’ATR

    Serge REITCHESS, copyright SNEP-FSU -93

    Serge Reitchess propose un cycle de 15 à 20 séances (soit environ 30h de pratique) avec pour unique objet d’étude le renversement sur les mains, afin de construire l’ATR comme posture de référence. Voici le « mode d’emploi » qu’il soumet au débat professionnel"

  • regard

    L’intérêt de la gymnastique, une motricité extraordinaire.

    Philippe Amarouche, UFR-STAPS de Nantes.

    Apprendre ensemble est le propre de l’enseignement public. C’est parce qu’elle est obligatoire et que les élèves n’ont pas choisi d’être ensemble que l’école publique est par excellence le lieu des apprentissages à vivre dans le respect des différences. La question de la transmission d’une culture comme mission et condition de l’école nous invite à reconsidérer les APSA, ici la Gymnastique, dans ce qu’elles sont porteuses d’espoirs pour les générations d’élèves que nous accueillons.

  • Horizon

    Le sport… Quels sports ?

    Alain Becker sous le regard attentif du bureau

    Le sport est historiquement un sujet professionnel qui clive idéologiquement la communauté EPS. L’opposition « Sport/EP » (d’abord sans « s » et après avec) n’a jamais cessé. Le passé disciplinaire lointain, celui plus proche, le présent même, attestent de la persistance de ce conflit. Il est jugé par certain irréductible. Les années 1960/70 ont fait des sports la « matière » principale de l’EPS. Cela a été et reste contesté. Cette réalité explique en partie les controverses actuelles sur l’identité de l’éducation physique et sportive.

  • Des pratiques

    Les apprentissages au centre du projet

    Christine Garsault

    Christine Garsault a exposé dans un document de l’académie de Montpellier
    « L’EPS en Zone d’Éducation Prioritaire » et dans une intervention lors du forum de l’EPS et du sport le projet EPS de son établissement qui se centre sur la question du sens à donner aux apprentissages.
    Sens construit par les élèves grâce à la mise en projet de la classe, la finalisation des cycles. Les brevets en 6e et les épreuves communes en 4e, 3e balisent les apprentissages déclinés sur l’ensemble du cursus.
    Le détail des épreuves communes de gymnastique illustre leurs choix.

  • regard

    L’acrobatie peut-elle faire l’objet d’une activité artistique ?

    Thierry Tribalat

    La gymnastique et le cirque sont complémentaires dans une programmation. Si techniquement la rigueur est la même, le cirque inscrit les élèves dans une activité artistique (faire plus simple mais émouvant ou étonnant), l’exploit au service de l’imaginaire. Toutes ces pratiques (cirque, acrosport, acro-gym, break danse, danse contemporaine) sont à observer, différencier, dans le cadre d’un renouveau de l’enseignement de l’acrobatie en milieu scolaire.

  • regard

    L’acrosport en EPS : réalités et problèmes

    Mathilde Musard

    L’auteure a constaté dans sa thèse de doctorat que l’acrosport s’impose comme une modernisation possible de la forme scolaire gymnique, de façon très éclectique sans savoir à quelles pratiques sociales se référer : danse contemporaine, gymnastique acrobatique, cirque ; sans savoir vraiment ce que les élèves apprennent. L’essor de l’acrosport doit être interrogé sérieusement au-delà du comportement des élèves qui peuvent trouver là une activité plaisante peu contraignante.

  • repère

    Une situation de pratique scolaire de gymnastique en maternelle.

    Claire Pontais

    Qu’est-ce que la gymnastique ? Quelles situations proposer à l’école maternelle pour d’un côté dépasser les "parcours" où les élèves agissent peu et de l’autre éviter une approche techniciste ou "enfermante" ?
    Claire Pontais propose une situation de pratique de scolaire qui tente d’articuler sens et apprentissages pendant toute la durée d’un module.

    0 | 10 | 20 | 30