Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Gymnastique - EPS & Société

Accueil > Mots-clés > APSA > Gymnastique

Gymnastique

  • Des pratiques

    Construire le renversement sur les mains en gymnastique (ATR) : un mode d’emploi explicite

    Serge Reitchess, Colloque novembre 2016. Article publié en ligne le

    Serge Reitchess enseigne depuis longtemps en Seine Saint Denis. En gymnastique, comme de nombreux enseignant.es, il était confronté aux « éternels débutants ».
    Après avoir modifié pendant de nombreuses années ses pratiques, en référence à Paul Goirand, ses observations l’ont conduit à se centrer sur un apprentissage qu’il estime fondamental : le renversement sur les mains, afin de construire l’ATR comme posture de référence.
    Voici le « mode d’emploi » qu’il soumet au débat professionnel.

  • regard

    L’acrobatie peut-elle faire l’objet d’une activité artistique ?

    Thierry Tribalat

    La gymnastique et le cirque sont complémentaires dans une programmation. Si techniquement la rigueur est la même, le cirque inscrit les élèves dans une activité artistique (faire plus simple mais émouvant ou étonnant), l’exploit au service de l’imaginaire. Toutes ces pratiques (cirque, acrosport, acro-gym, break danse, danse contemporaine) sont à observer, différencier, dans le cadre d’un renouveau de l’enseignement de l’acrobatie en milieu scolaire.

  • repère

    Référence culturelle et transposition didactique, un exemple : la gymnastique

    Paul Goirand

    Pour lutter contre l’échec et faire en sorte que les élèves donnent du sens à leur activité il est nécessaire de réinterroger les disciplines et de se dégager des représentations habituelles. C’est l’enjeu d’une transposition didactique. L’auteur propose différents angles d’approche de toute discipline : anthropologique, historique, sociologique et psychotechnique.

  • Horizon

    Le sport… Quels sports ?

    Alain Becker sous le regard attentif du bureau

    Le sport est historiquement un sujet professionnel qui clive idéologiquement la communauté EPS. L’opposition « Sport/EP » (d’abord sans « s » et après avec) n’a jamais cessé. Le passé disciplinaire lointain, celui plus proche, le présent même, attestent de la persistance de ce conflit. Il est jugé par certain irréductible. Les années 1960/70 ont fait des sports la « matière » principale de l’EPS. Cela a été et reste contesté. Cette réalité explique en partie les controverses actuelles sur l’identité de l’éducation physique et sportive.

  • regard

    Gymnastique, risque, peur et apprentissage

    Paul Goirand

    « C’est pauvre la vie, celle où la peur n’existe pas ». C’est dans l’air du temps, la société est sécuritaire. Mais comment permettre aux élèves de se développer s’ils ne sont jamais confrontés à des épreuves ? L’épreuve gymnique, par exemple, c’est le risque de revenir grandi et régénéré. Dans cette perspective l’enseignant.e ne doit pas avoir peur que les élèves aient peur si la réussite à terme entraîne la joie et le désir de recommencer.

  • regard

    Comment se construit un savoir en gymnastique : Exemple du Salto avant.

    Annie Garnier

    L’auteure montre comment un savoir se construit à la convergence du désir des élèves (image de soi), du choix didactiques de l’enseignant (les acquisitions) et des transformations à opérer dans l’activité des élèves (processus). Sa démarche comporte trois étapes : le temps de la mise en projet des élèves, le temps des hypothèses et de leur vérification, le temps de la transformation motrice.

  • Des pratiques

    UNSS : tous-tes les acro-gymnastes en finale !

    Jean Fayemendy, enseignant au collège

    L’acro-gym a été créé dans l’académie de Versailles il y a plus de 25 ans pour répondre à un problème :
    il fallait trouver une alternative à la pratique gymnique développée par l’UNSS nationale, qui perdait des pratiquants et risquait de disparaitre. Cela s’est traduit par la publication d’un code par les éditions EPS, jamais reconnu par l’UNSS nationale. Les innovations tiennent à la fois dans les contenus gymniques et dans les modalités des compétitions. Ce sont ces dernières que développe Jean Fayemendy, enseignant au collège A. Dumas dans les Yvelines et responsable départemental et académique de l’activité.

  • Des pratiques

    GRS : Faire des exploits avec un ballon ou un ruban à l’école primaire.

    Claire Pontais

    Ce texte a été publié le site "ABCD de l’égalité" du Ministère de l’Education Nationale. L’enjeu est que les filles puissent jouer à égalité avec les garçons avec un ballon et que les garçons donnent du sens à un Jeu qui est traditionnellement réservé aux filles.

  • regard

    « C’est toujours dans la classe qu’on travaille, pas en gymnastique »

    Colette Catteau, 2009, Contrepied n°11

    Les séances « d’éducation motrice » constituent-elles aux yeux des élèves une activité scolaire ? Colette Catteau montre qu’elles ne réunissent pas les conditions de la construction d’un rapport à l’apprendre des élèves de grande section de maternelle. Elle constate que la « mise en scène » par l’enseignant-e des activités physiques supports de l’éducation physique comme « objets » socialement constitués fonctionnent avec des normes et des contraintes qui confèrent un sens à ces activités et qui en retour, permettent aux sujets, en s’y confrontant, d’entrer dans un processus d’apprentissage.

  • regard

    De la gymnastique à l’acrosport : évolutions constatées dans l’académie de Grenoble

    Sylvaine Deltour

    Ce regard d’une IPR sur les pratiques gymniques en EPS contribue à la prise de conscience de l’évolution de notre discipline. Ces constats faits pendant les 54 inspections objectivent l’impression que tous les enseignants ont : celle de l’abandon progressif de la gymnastique dans les programmations d’établissement au profit de l’acrosport. Constat qui questionne sur la pertinence du modèle de gymnastique véhiculé par les textes officiels.

    0 | 10 | 20 | 30