Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Course d’orientation - EPS & Société

Accueil > Mots-clés > APSA > Course d’orientation

Course d’orientation

  • Des pratiques

    La course d’orientation en maternelle, une activité culture propice à une interdisciplinarité authentique.

    Yvan Moulin, Contrepied n°11

    A partir de deux expériences, une menée à l’école maternelle Driant à Grenoble et l’autre dans la classe de F. Aubourdy à Upiès dans la Drôme, Yvan Moulin, formateur à l’IUFM de Grenoble, montre que la C.O. est une activité culturelle propice à une interdisciplinarité authentique en maternelle.

  • Des pratiques

    Course d’orientation : le bonheur est dans le parc

    Nicolas Verbois

    En CO, la motivation doit s’entretenir sinon elle périclite.
    Dans ce lycée de Seine ST Denis, Nicolas Verbois propose des cartes de niveaux différents pour ajuster mieux les apprentissages, et invente le « tableau cible » grâce auquel l’auto-évaluation des élèves est instantanée.

  • Des pratiques

    Chasse au trésor ou course d’orientation ?

    Mylène Couret, professeurs des écoles et Annie Batifol, conseillère pédagogique

    Comment passer du parcours d’orientation à la course d’orientation en maternelle ? Cette classe de grande section a vécu 14 séances d’EPS et travail en classe avant rencontrer une autre classe au jardin public de Coutances. Ce compte rendu de pratique décrit l’évolution des comportements des plus débutants et des plus expérimentés.

  • Des pratiques

    Apprendre à naviguer à l’aide d’une carte pour réussir en CO et lutter contre les stéréotypes. Quelle performance ?

    Martin MOTTET - Julien SALLIOT - UFRSTAPS de NANTES

    Intervention orale, Assises pédagogiques du 5-6 février 2015.

  • Des pratiques

    Course d’orientation : un seul barème pour toute la classe !

    Fabienne Gillonnier,

    Avec deux barèmes différents filles-garçons, l’institution valide l’idée que les filles sont moins bonnes en course d’orientation. Elle naturalise le décalage physiologique et le renforce même dans les représentations. Or au haut niveau, les écarts de performances sont faibles : entre 10% et 14% et dans certaines épreuves mixtes, quelques femmes sont même devant les hommes ! Fabienne Gillonnier, enseignante au STAPS de Chambéry, ne se résout pas à rajouter des points aux filles. Ce serait pour elle un renoncement. Pour viser l’égalité, elle questionne la discrimination sexuée des barèmes.