Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Didactique et pédagogie - EPS & Société

Accueil > Ressources & Contributions > Didactique et pédagogie

Didactique et pédagogie

Les derniers articles mis en ligne

  • Des pratiques

    Sécurité et APPN, balayons quelques idées reçues

    Jean-Paul Tournaire

    Souvent les enseignants d’EPS disent qu’ils ne font pas d’APPN pour des raisons de sécurité et/ou de compétences. Pour assurer leurs cycles d’APPN, ils font alors appel à des intervenants extérieurs. Nous avons demandé à Jean-Paul Tournaire, responsable des questions de sécurité et de responsabilité au SNEP-FSU, de nous dire ce qu’il est nécessaire de savoir avant d’enseigner des APPN. Il donne ici les informations essentielles que nul n’est censé ignorer. Il démonte au passage un certain nombre d’idées reçues.

  • Controverse

    Construire la passion d’une vie sportive et artistique en EPS

    Didier Delignières, professeur des universités. Montpellier. Président de la conférence des directeurs d'UFRSTAPS

    Cet entretien réalisé par Alain Becker est paru intégralement dans Contre Pied HS N°16 - "L’EPS est santé"
    L’entretien démarrait autour de cette question : "Débattre du rapport EPS/santé et faire des propositions pour l’EPS met toujours en jeu une certaine représentation de la santé, de l’EPS aussi sans doute.Celles-ci restent dans la plupart des cas implicites, rarement exposées. Vers quel type de pratiques souhaiterais -tu entraîner l’EPS"

  • regard

    EPS : « une culture de la sensation, du rythme, de la cadence »

    Georges Vigarello, historien, directeur d'études à l'EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales)

  • Des pratiques

    Asthme : Jouer sur l’intensité, la durée des exercices et leur environnement

    Claire de Bisschop* Maître de Conférences à la Faculté des Sciences du Sport - Laboratoire MOVE, EA 6314 - Université de Poitiers

    Claire de Bisschop est Maître de Conférences en STAPS où elle enseigne la physiologie. Elle a aussi enseigné l’EPS en établissement. Ses travaux de recherche en physiologie intéressent la fonction respiratoire et l’exercice. Elle revient ici sur la problématique de l’asthme induit par l’exercice (AIE), à laquelle elle avait consacré sa thèse. Elle avance des explications et fait des propositions favorisant la prise en charge des élèves souffrant d’asthme au sein d’une classe normale. Elle organise ses interventions en formation initiale et continue à partir de ces expériences.

  • Des pratiques

    Non aux éternels débutants

    Florian Deboucq

    La question de la programmation en EPS est éminemment complexe. Elle est souvent le résultat d’un compromis entre les contraintes matérielles, les besoins des élèves, nos conceptions, mais aussi bien souvent notre niveau de compétence.

    Quelles activités programmer ? À quel niveau les programmer ? Sont-elles complémentaires ? Quelle doit être la durée des cycles et faut-il programmer la même activité plusieurs fois ? Quelles sont les compétences minimales exigibles ?

    Florian Deboucq rend compte de l’évolution de la programmation d’EPS en montrant ce qui changé,pour quelles raisons et comment ces changements ont pu s’opérer.

  • regard

    Vous avez dit culture commune ? le cas de la gymnastique

    Annie Garnier, Paul Goirand

    Au-delà de la diversité des pratiques gymniques, qu’est-ce qui pourrait constituer une culture commune pour les élèves d’une classe d’âge ?

  • regard

    L’acrosport en EPS : réalités et problèmes

    Mathilde Musard

    L’auteure a constaté dans sa thèse de doctorat que l’acrosport s’impose comme une modernisation possible de la forme scolaire gymnique, de façon très éclectique sans savoir à quelles pratiques sociales se référer : danse contemporaine, gymnastique acrobatique, cirque ; sans savoir vraiment ce que les élèves apprennent. L’essor de l’acrosport doit être interrogé sérieusement au-delà du comportement des élèves qui peuvent trouver là une activité plaisante peu contraignante.

  • regard

    L’acrobatie peut-elle faire l’objet d’une activité artistique ?

    Thierry Tribalat

    La gymnastique et le cirque sont complémentaires dans une programmation. Si techniquement la rigueur est la même, le cirque inscrit les élèves dans une activité artistique (faire plus simple mais émouvant ou étonnant), l’exploit au service de l’imaginaire. Toutes ces pratiques (cirque, acrosport, acro-gym, break danse, danse contemporaine) sont à observer, différencier, dans le cadre d’un renouveau de l’enseignement de l’acrobatie en milieu scolaire.

  • regard

    Gymnastique, risque, peur et apprentissage

    Paul Goirand

    « C’est pauvre la vie, celle où la peur n’existe pas ». C’est dans l’air du temps, la société est sécuritaire. Mais comment permettre aux élèves de se développer s’ils ne sont jamais confrontés à des épreuves ? L’épreuve gymnique, par exemple, c’est le risque de revenir grandi et régénéré. Dans cette perspective l’enseignant.e ne doit pas avoir peur que les élèves aient peur si la réussite à terme entraîne la joie et le désir de recommencer.

  • regard

    Renoncer ou moderniser l’enseignement de la gymnastique ?

    Annie Garnier, Paul Goirand

    La gymnastique s’enseigne de moins en moins. A quelle condition la modernisation peut-elle être une réelle innovation, c’est à dire celle qui permet aux élèves de progresser d’une motricité usuelle vers une motricité d’exception entrainant des transformations de la totalité de la personne engagée dans l’activité. La modernisation peut prendre des formes apparemment anciennes et être gage d’un futur plus émancipateur que des formes de pratique à première vue plus modernes mais ne débouchant pas sur de réels apprentissages.

(Il y a au total 66 articles actuellement disponibles)

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 |

Rechercher des contenus !