Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Badminton : c’est l’élève qui décide de faire des exercices ... ou pas (...) - EPS & Société

Accueil > APSA > Activités de raquettes > Badminton : c’est l’élève qui décide de faire des exercices ... ou pas (...)

Des pratiques

Badminton : c’est l’élève qui décide de faire des exercices ... ou pas !

Pierrik Gaillard - septembre 2011

Pierrik Gaillard enseigne au collège de Courseulles (14). Il tente de partager les contenus d’apprentissage avec ses élèves pour qu’ils aient tous envie d’apprendre. Il n’impose jamais d’exercices mais fait en sorte que ses élèves en demandent. Il exprime la tension en EPS entre jeu et exercice.

Ce compte rendu de pratique est issu du Contrepied n°26 « Quand est-ce qu’on joue ? » et est actualisé à l’occasion du Colloque du SNP-FSU « l’EPS dans l’école de demain » qui s’est déroulé les 15, 16, 17 novembre 2018 à Villejuif.

Pour continuer ...
regard

Le badminton, un cas d’école

Christian Couturier, avec le bureau - 17 mars 2021

 Le badminton est devenu en quelques années un des sports phares de l’EPS et du sport scolaire. Première activité en nombre de pratiquants à l’UNSS, activité la plus programmée en lycée, en développement constant au collège et à l’école primaire, elle est aujourd’hui incontournable. Il est remarquable, il faut le souligner dès à présent, que ce mariage avec l’EPS se soit fait sans aucune prescription de quelque nature que ce soit, et même sans que les enseignants soient véritablement formés à cette activité (la préparation dans les UFR ne dépasse guère aujourd’hui l’équivalent d’un ou deux cycles et la possibilité de la prendre en « option » au CAPEPS que depuis 2011).

Des pratiques

La performance en badminton

Pauline ENDRESS UFRSTAPS - NANTES - 7 février 2015

La présence du Badminton dans ces journées pédagogiques [1] centrées sur la « réussite de tous » peut sembler à priori surprenante, voire inappropriée, dans la mesure où il s’agit d’une activité qui a la réputation de favoriser un progrès rapide des élèves.
Cependant, je considère avec Deutz d’Arragon (2013) qu’enseigner le badminton relève d’une « fausse évidence ».
Ces journées seront donc l’occasion de revenir sur ce qui, dans la logique même de l’activité, est créateur d’inégalités potentielles de réussite, afin de proposer quelques pistes didactiques et pédagogiques visant à les limiter.

Tous les articles par APSA

A lire aussi