Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Basket : Le 3X3 dans le secondaire - EPS & Société

Accueil > APSA > Jeux et sports collectifs > Basket : Le 3X3 dans le secondaire

Des pratiques

Basket : Le 3X3 dans le secondaire

G. Richard Professeur d’EPS à Dijon, S. Hacquard Entraineur National - 21 novembre 2018

Le « 3X3 » basket 3 contre 3, pratiqué sur un seul panier, a désormais gagné ses lettres de noblesse en devenant discipline olympique à part entière. Longtemps considéré comme un sport de rue, il a, immédiatement, gagné en exposition médiatique et un engouement croissant est observé sur l’ensemble du globe.

Les tournois se multiplient, les « price-money » augmentent et les nouveaux pratiquants se mettent à rêver de podium ou de médaille à Tokyo ou Paris !

Aussi, il semble intéressant de se pencher sur l’utilisation pédagogique qui peut en être faite au collège et au lycée en s’interrogeant sur sa pertinence et ses apports. Les enseignants férus de basket rétorqueront qu’ils n’ont pas attendu que l’activité soit répertoriée comme discipline olympique pour l’insérer dans leur planification annuelle. Mieux, les pionniers estiment que le 3X3 est un excellent outil pédagogique parfaitement adapté aux conditions matérielles de la plupart des collèges et lycées français.

Une approche pratique et pragmatique nous permet, en effet, de constater que, dans la majorité des cas, l’enseignant dispose d’un terrain « classique », avec deux paniers, pour l’ensemble du groupe classe. Des paniers latéraux peuvent aussi être installés sans que cela ne soit monnaie courante.

Dans un cas comme dans l’autre, pour multiplier le temps de pratique, le 3X3 semble être la meilleure formule.

Exemple d’organisation pédagogique pour un gymnase avec deux paniers :

Ici (voir schéma) jusqu’à 30 élèves peuvent être actifs simultanément :

Sur un demi-terrain les noirs jouent contre les rouges en 3 contre 3 (on a deux remplaçants dans chaque équipe) tandis que les violets sont organisateurs (deux arbitres, un chronométreur du temps de jeu, un opérateur pour le temps de tir et un marqueur qui compte les points)

PNG - 77.4 ko

Sur l’autre demi-terrain les roses jouent contre les bleus en 3 contre 3 (on a deux remplaçants dans chaque équipe) tandis que les verts sont organisateurs (deux arbitres, un chronométreur du temps de jeu, un opérateur pour le temps de tir et un marqueur qui compte les points) Le 3X3 constitue donc, aussi, un formidable outil d’éducation à la citoyenneté (parcours citoyen)

Lorsque deux terrains « en travers » existent, il y a, dans ce cas, l’opportunité de « dédoubler » ce dispositif en constituant des équipes de 4 (3 joueurs + 1 remplaçant) , ce qui permet donc de rendre actifs simultanément (3X4)x2 = 12x2 = 24 joueurs par terrain et, dans l’absolu, donc, 48 dans tout le gymnase. Une réponse parfaitement adaptée aux effectifs dépassant la trentaine…

Les règles de base :

Elles sont essentiellement celles du basket traditionnel 5 contre 5 mais :

- les deux équipes tirent sur le même panier et le jeu se déroule donc uniquement sur un demi-terrain.

- Ballons taille 6 pour les féminines comme pour les masculins.

- le jeu se déroule à 3 contre 3 avec 1 remplaçant (ou deux selon les effectifs dans l monde scolaire)

- lorsque que l’équipe qui était en défense récupère la balle elle doit « ressortir » la balle de la zone des 3 points –voir schéma plus bas- en passe ou en dribble. En EPS possibilité d’interdire l’interception sur la ressortie de la balle. NB : tous les joueurs de cette équipe n’ont pas l’obligation de quitter cette zone. A contrario, sur un rebond offensif, il est possible de « retirer » immédiatement. Si les 3 points ne sont pas tracés mettre des plots, de la craie, du strap etc. pour matérialiser la zone.

- la partie se joue en dix minutes « décomptées » ou en 21 points. Possibilité d’adapter des ceux données dans le monde scolaire.

- les paniers hors de la zone à 3 points valent 2 points (zone hachurée en rouge) alors que ceux qui se trouvent à l’intérieur de ladite zone valent 1 point. C’est donc une véritable prime à l’adresse.

PNG - 32.4 ko

- temps d’attaque de 12 secondes maxi (ou lieu de 24 dans le basket tout terrain). Ce chiffre peut être adapté en début d’apprentissage au collège en accordant par exemple 15 secondes pour tirer.

- Le « check » est un échange de balle, entre les deux équipes, dans l’axe du terrain, en dehors de la zone à 3 points, après une faute, une violation ou une sortie de balle.

Les apports et avantages du 3X3

Outre l’organisation pédagogique citée plus haut, chacun peut légitimement s’interroger sur les apports et avantages du 3X3.

Les enseignants qui ont tenté l’expérience, avec plaisir et succès, citent :

  • un engagement accru de chaque élève.
  • une prise de responsabilités bien supérieure. Chaque joueur(euse) est de façon mathématique beaucoup plus impliqué puisqu’il a, en proportion, quasiment deux fois plus de chances de toucher la balle.
  • la possibilité de créer plus aisément des groupes de niveaux.
  • la simplification de l’activité (les débutants sont déchargés de la montée de la balle qui peut s’avérer problématique)
  • des espaces de jeu plus importants qui avantagent les attaquants et les néo-pratiquants.
  • la multiplication des tirs et des occasions de marquer.
  • le côté extrêmement « cardio » de l’activité dans laquelle personne ne peut se ménager lorsqu’il est sur le terrain. Etre remplaçant n’est pas synonyme d’ennui mais de récupération après un effort intense.
  • les élèves apprennent à jouer au basket de manière différente sans se rendre compte qu’ils fournissent beaucoup d’efforts.
  • les élèves accrochent très vite au côté ludique et compétitif de l’activité.
  • le temps de pratique supérieur permet une progression bien plus rapide et davantage de plaisir.
  • possibilité d’équipes mixtes avec deux garçons et deux filles.
  • Intégration favorisée des élèves en difficulté.
  • les enseignants dont le basket n’est pas la discipline de prédilection peuvent plus facilement répondre à la demande des jeunes joueurs qui sont attirés par la NBA etc.

Arbitrage du 3X3 dans le monde scolaire.

Différentes formules sont possibles. Les unes et les autres ont des intérêts variés :

  • Autoarbitrage et c’est l’attaquant qui « annonce » lorsqu’une faute est commise sur lui.
  • Autoarbitrage et c’est la défense qui « annonce » lorsqu’elle commet une faute.
  • Arbitrage par une troisième équipe.

L’autoarbitrage renforce les notions de loyauté et de respect des autres. Il permet également l’accès à l’autonomie et à l’autogestion

Le « check » mentionné plus haut a un effet responsabilisant. Il constitue un moyen de communication non verbale. Il est la matérialisation du respect de l’adversaire et du bon état d’esprit du jeu. Le 3X3 est intense, mais empreint de faire play.

Le 3 contre peu devenir une activité sportive à part entière programmée et intégrée dans le projet pédagogique d’EPS de l’établissement évaluée et vectrice de validation des 5 compétences générales en relation avec les 5 domaines du socle de connaissances, de compétences et culture grâce au champ d’apprentissage « conduire et maîtriser un affrontement collectif et individuel »

Le 3X3 demi terrain peut aussi être utilisé comme un moyen d’approfondissement ou de renforcement de compétences réinvestissables mais aussi dans le cadre de l’accompagnement personnalisé pour renforcer l’estime de soi par exemple.

Il permet d’acquérir des compétences mais il est aussi un excellent moyen pour mettre en avant des valeurs d’intégration, de tolérance et de respect.

Notons que l’élève peut réinvestir ce qu’il a appris dans le jeu à effectif réduit dans le jeu tout terrain.

L’appropriation des règles du 3X3 demi terrain est également un moyen de développement des compétences générales.

Au niveau technico-tactique, ce qui est acquis par le biais du 3X3 peut, ensuite, aisément, être transposé par la suite dans le 5 contre 5. Les pages suivantes, extraites du classeur fédéral 11/13 ans, présentent des principes simples qui peuvent être utilisés dans le milieu scolaire de la 6ème à la Terminale.

Les espaces de jeu

(voir en bleu)

PNG - 69.5 ko

L’agressivité du porteur est une nécessité mais nous nous empressons de dire qu’il est important que celle-ci se déroule dans un temps et un espace délimité : dribbler sur place plusieurs fois ou latéralement n’apporte rien puisque cela immobilise la balle et permet à la défense de se replacer. Dribbler sans aller vers le panier est rarement efficace…

A l’inverse dribbler vers le panier avec la volonté d’y aller en quelques dribbles est particulièrement intéressant. Si personne n’intervient il est possible de finir par un tir en course, si un autre défenseur s’interpose il alors possible de passer au partenaire libéré par cette aide. Le terme de « couloir de jeu direct » (matérialisé par les deux traits verts sur le schéma ci-dessous) n’a rien de désuet .Il est parlant et indique bien qu’il existe un chemin direct pour aller au panier : la ligne droite !

PNG - 53.8 ko

Le jeu de « FIXATION-PASSE »

Ce type de jeu est le complément du jeu de passes.

Il est nécessaire pour que ce type de jeu aboutisse que le dribbleur soit déterminé en allant à l’anneau pour obliger la défense à intervenir. La « dribbloterie » sur place ou vers les lignes latérales ne permettra aucunement de provoquer une aide dans la défense. La pénétration initiale doit se faire vers l’anneau et dans un minimum de dribbles ! Le couloir vers l’anneau étant rarement dégagé il convient donc également de réagir très rapidement lorsqu’il se libère.

Si aucune aide ne vient suppléer le joueur débordé par le dribbleur, alors, le joueur qui a pénétré sera capable de tirer en course ou en sortie de dribble.

Par contre, s’il y a l’intervention d’un autre défenseur sur « le chemin du panier », alors, le porteur de balle passera à un partenaire libéré par cette aide.

Le jeu de fixation passe en benjamins

Les principes déjà adoptés chez les 7/11 ans restent valables. Rappelons-les pour mémoire :

« Quand le porteur de balle parviendra à passer son propre défenseur on donnera une seule consigne, très simple, aux non porteurs : ne pas traverser « son chemin » mais, au contraire, demander la balle, mains présentées, pour offrir des solutions de passe. »

Pour progresser on ajoutera simplement qu’il faut, pendant qu’un partenaire pénètre, « se placer de telle façon que mon propre défenseur n’ait pas le temps ni la possibilité de stopper la balle et de revenir ensuite sur moi. » Cela signifie que les non-porteurs feront en sorte d’augmenter les distances d’aide.

PNG

Placement de base avec un porteur de balle dans l’axe central et deux joueurs situés dans les « ailes » dans le prolongement des lancers-francs.

Si le porteur de balle dribble avec la main droite alors l’ailier situé du côté de cette main dribbleuse devra impérativement se démarquer pour recevoir la balle dans cette aile.

Les passes en rouge sont des passes qui permettent la continuité du jeu alors que les passes en vert indiquent des passes possibles qui permettent de marquer immédiatement et mettent donc fin à la continuité si elles sont effectuées.
PNG

Sur le schéma 1, si la passe vers l’extérieur est coupée, l’ailier plongera vers le panier pour avoir la balle. Dans ce cas de figure du back-door, la passe se fera à terre à l’entrée de la raquette. De la même façon, si la passe vers le joueur noir est coupée, sur le schéma 3, il repartira vivement à l’anneau pour recevoir le même type de passe.

Lors du passe et va (schémas 1 et 3) si le défenseur empêche l’attaquant de passer devant lui en s’opposant avec le corps alors l’attaquant repartira à l’opposé et pourra dans ce cas de figure également recevoir une passe à terre à l’entrée de la peinture.

PNG

Les nouveaux programmes 2016 en EPS

Champ d’apprentissage : conduire et maîtriser un affrontement collectif et interindividuel

APSA : Basketball 3X3 Demi terrain Cycle 4

DOMAINE DU SOCLECOMPETENCES GENERALES EN EPSCOMPETENCES SPECIFIQUES ET VISEES 3X3
Les langages pour penser et communiquer Développer sa motricité et apprendre à s’exprimer en utilisant son corps -Développer des stratégies communes, démarche de projet.-Le check : outil de communication
Les méthodes et outils pour apprendre S’approprier, par la pratique physique et sportive, des méthodes et des outils -Le tir en course-Lire un déséquilibre de rapport de force (fixation) et prendre la bonne décision.-changement de statut (se reconnaître rapidement attaquant ou défenseur)
La formation de la personne et du citoyen Partager des règles , assumer des rôles et des responsabilités engagement/responsabilité/autonomie (tutorat entre élèves, l’arbitrage, l’organisation…)
Les systèmes naturels et les systèmes techniques Apprendre à entretenir sa santé par une activité physique et régulière -Il gère l’intensité de son effort pour être efficace sur plusieurs matchs.L’élève se prépare à l’effort en tenant compte de l’activité.
Les représentations de l’activité du monde et de l’activité humaine S’approprier une culture physique sportive et artistique -connaître et utiliser les termes spécifiques du basketball et du 3X3 (Arc, points, check, passe et va, contre-attaque,…)-Connaître les règles du basket ball.

Repères de progressivité :

Attendus de fin de cycleDécouverteApprofondissement
Réaliser des actions décisives en situation favorable afin de faire basculer le rapport de force
Adapter son engagement moteur en fonction du rapport de force et de son état physique
Etre solidaire et respectueux des décisions
Engagement dans les prises de responsabilités
Accepter le résultat de la rencontre et savoir l’analyser avec objectivité.

La Direction Technique Nationale estime qu’il est plus pertinent, dans les clubs, de débuter le 3X3 demi terrain à partir de 13 ans afin de développer d’abord, chez les plus jeunes, la contre attaque et le jeu rapide qui sont une des forces de notre nation.

En revanche, en milieu scolaire, le 3X3 demi-terrain constitue un bon moyen de découvrir le basket de la 6ème à la terminale et d’y progresser rapidement. L’évolution rapide qu’autorise cette déclinaison du 5X5 permet ensuite d’effectuer une transition facilitée vers le basket « traditionnel ».

Signalons pour conclure et afin d’établir une passerelle vers l’UNSS que les équipes vainqueurs du Championnat de France Cadets/ttes Excellence sont ensuite qualifiées au championnat du Monde ISF 3X3.

Le 3X3 demi terrain est devenu planétaire y compris dans le monde scolaire !

Cet article est un supplément électronique au Contrepied Hors-série N°22 - Oct 2018 - Basket !

Portfolio

Pour continuer ...
Des pratiques

Le sport au défi de la logique inclusive. L’exemple novateur du Baskin

Alexy Valet - 28 avril 2015

À l’occasion de la présentation du Baskin, un nouveau sport collectif conçu pour permettre une pratique partagée entre des personnes dites « valides » et d’autres « handicapées », Alexy Valet [1]}, Docteur en STAPS, questionne une norme sportive qui sépare les pratiquants en différentes catégories et entrave la participation des plus faibles. Il montre les effets possiblement pervers de règles spécifiques, critique une tendance intégrative basée sur l’assistanat, et décrit le Baskin comme une recherche d’équilibre entre l’individualisation des règles et leur uniformisation.