Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Chanson pour Sonny, Ahmed Kalouaz, aux éditions du Rouergue. - EPS & Société

Accueil > Ressources & contributions > Horizon sport > Chanson pour Sonny, Ahmed Kalouaz, aux éditions du Rouergue.

Horizon

Chanson pour Sonny, Ahmed Kalouaz, aux éditions du Rouergue.

Bruno Cremonesi - 20 octobre 2015

Ahmed Kalouaz ne prend pas le sport comme les coulisses de ses romans. Le sport est le cœur de ses ouvrages. C’est un objet social, traversé par les contradictions humaines, par les conflits politiques...

Il raisonne et bouillonne avec notre société, dans ses conflits jusque dans son atrocité. Ahmed choisi 9 histoires de vie très heureuses de sportifs. Il nous raconte avec simplicité et densité la vie d’Alfred Nakache déporté à Auschwitz, ou du coureur éthiopien Abebe Bikila vengeant en Italie son pays…Il en consacre une aux 3 athlètes noirs le poing ganté levé, une image qui traverse le temps et nos mémoires. Pourtant ces héros sportifs qui ont réalisé un geste politique admirable, ont été les parias d’une société Américaine traditionnaliste et sont devenus des personnes à éviter dans le monde du sport. La dernière chronique sur ses ouvrages porte sur le destin des jeunes footballeurs africains arrachés à leur famille pour devenir footballeurs professionnels. Un rêve qui finira à la porte de Montreuil dans un hôtel miteux, sans club et sans argent. « Je préfère qu’ils me croient mort », le titre du livre est aussi la conclusion terrible de cette vie volée par des agents mafieux. Nous ne pouvons que vous conseiller de rencontrer cet auteur et ses ouvrages.

Pour continuer ...
Horizon

Sport et paix : dépasser le slogan

Bruno Cremonesi - septembre 2012

Pour les anti-sportifs, le sport c’est la guerre ! La preuve par la triche, par les violences de certains matchs notamment dans les quartiers populaires. A l’opposé, pour de nombreux dirigeants politiques, le sport constitue un moyen au service de la paix sociale ou de la paix formelle en réunissant le temps d’une rencontre deux pays qui sont en conflit.
Pour Alain Jeunehomme, co-président du comité FSGT 93, « le sport a besoin de la paix ». « C’est plus un enjeu d’éducation dans un projet de société que de prétendre que le sport peut participer à la paix entre les pays, je ne crois pas à cette option ». C’est dans cette optique que ce comité a réfléchi à l’œuvre de culture de paix à laquelle peut contribuer le sport. Voici un projet global associatif et politique atypique dont l’ambition est d’éduquer à la paix et qui prend la forme de trois défis sportifs

Rechercher des contenus !



A lire aussi