Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
EPS, Sport et handicap. - EPS & Société

Accueil > Contrepied > EPS, Sport et handicap.


Retrouvez les suppléments électroniques dans ce sommaire

Problématique

  • Capables, mais différemment (A. Becker)

Le dessous des mots

  • Handicap (H. Benoit)

Paroles

  • Rencontres avec le handicap (J.P. Garel)

Des pratiques

Les petits riens

  • Du petit matériel et des attentions (J.P. Garel)

Regard sur les pratiques

  • Penser les apprentissages plutôt que se focaliser sur les « troubles » (M.Toullec-Théry et B. Lebouvier)

Regard

Résonance

  • La surdité, entre handicap et culture (D. Seguillon)
  • Représentations médiatiques des « sportifs handicapés » (A. Marcellini)

Controverse

La recherche ça questionne

  • Recherche et handicap (Y. Léziart)

Magazine

  • Rencontre avec Anne Marcellini (J. P. Garel)

Grand format

  • Corps infirmes et sociétés : H. J. Sticker (Y. Léziart)

Kiosque

Hors-Série n°12 - Mai 2015

EPS, Sport et handicap.

Situation de handicap : « bienveillance » ou « exigence » ?

EPS, Sport et handicap.

L’agrégation interne d’EPS vient de s’interroger sur la façon de penser et d’articuler en EPS ces deux notions inscrites dans la circulaire de rentrée 2014. Sont-elles conciliables, les enseignant-e-s peuvent-ils-elles se sortir de ce qui peut sembler pour le moins un « impensé » institutionnel, voir un propos contradictoire ?

Dans les paroles de collègues recueillies à propos de l’inclusion d’élèves en situation de handicap, nous retenons ce point de vue : « ma principale difficulté a été une tendance à être trop tolérante. J’ai été plus indulgente avec les élèves handicapés. On a tendance à faire passer tout ce qui est affectif devant le travail, les exigences et à ce moment là, on se dit : « je ne suis plus dans l’intégration ».

Une réalité de cette « bonté » un peu forcée que l’on peut voir dans la bienveillance est qu’elle s’exerce souvent à l’égard de personnes différentes de nous-mêmes, dont on pense qu’elles sont un peu moins capables que nous inférieures en quelque sorte...

Cette sorte de condescendance vaut-elle pour respect des individus, tels qu’ils sont, et qui pour certain-e-s arrivent dans nos classes ?

Nous le verrons dans ce numéro, le regard que nous portons ou pas, spontanément ou pas, sur les différences de nos élèves, toutes les différences, est déterminant pour la capacité à conduire ultérieurement leur éducation, à les y entraîner.

Simultanément, nous savons qu’être « indifférent aux différences » n’est ni tenable, ni justement indifférent aux conditions de la réussite de chacun et chacune.
Voilà notre dilemme professionnel et éthique, à la fois être et ne pas être, faire et ne pas faire, en veillant en permanence, comme le rappelle Charles Gardou ici, à ce que notre action soit toujours une « orientation vers un avenir » possible, vers des impossibles finalement accessibles.

C’est en ce sens que ce qu’il est souhaitable et nécessaire de faire, de façon souvent très spécifique, pour les élèves en situation de handicap, éclaire de façon puissante ce qu’il convient aussi d’accomplir pour toutes et tous nos élèves.

Ce sera le sens de ce numéro.

Alain Becker