Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
EPS à l’école primaire. - EPS & Société

Accueil > Contrepied > EPS à l’école primaire.


Retrouvez les suppléments électroniques dans ce sommaire

édito

  • S’intéresser au primaire, à quoi bon ? (J. Lafontan)

Le dessous des mots

  • école (B. Lebouvier)

Problématique

  • Donner toute sa place à l’EPS (C. Pontais)

Des pratiques

Regard sur les pratiques

  • Des problématiques d’une discipline d’enseignement (B. Lebouvier)

Les petits riens

  • Formation : aller à l’essentiel (C. Pontais)

Regard

  • Jeu, sport et école (M. Nouaille)
  • Priorité à l’école primaire : pour faire quoi ? (S. Bonnery)
  • Pour une réelle égalité à l’école maternelle (C. Passerieux)
  • À propos de rivière aux crocodiles et autres parcours (C. Catteau)
  • L’USEP soutien de l’EPS (J.M. Sautreau)
  • La dynamique d’une journée de classe au CP (A. Blanchouin)
  • Langage et EPS ou langage en EPS (S. Prével)

Résonance

  • Danser avec les albums (P. Tardif)
  • La gym pitchoune (P. Lemoine)

La recherche ça questionne

Controverse

  • L’interdisciplinarité : un bilan mitigé (Y. Lenoir)
  • Primaire, secondaire : ruptures ou continuités ? (C. Couturier)

Magazine

  • Grand format : La fabrique des garçons (A.M. Sohn)
  • Rencontre : « Dis maîtresse » (J.P. Julliand)
  • L’eps à l’école primaire en Europe (C. Scheuer)

Kiosque

Adhérez au Centre EPS & Société


+ Tous les articles "Ecole primaire" +

Hors-Série n°14 - Janvier 2016

EPS à l’école primaire.

S’intéresser au primaire ? à quoi bon ?

EPS à l’école primaire.

Nouvelle livraison et nouvelles découvertes professionnelles.
Le Centre EPS et Société est né pour vulgariser une certaine créativité professionnelle. Il s’y emploie durablement depuis 18 ans. Il persiste. Tiens ! Le premier degré ! Quel intérêt les profs d’EPS auraient-ils à regarder de près ce secteur plutôt sujet à des doutes plus ou moins fondés ? Ne nous voilons pas la face, dans le premier degré, l’EPS, « c’est pas ça ! » Sûr.
Et bien non.

Le Centre EPS et Société a décidé de faire découvrir la face combative, inventive, créatrice d’une partie de la profession engagée à affronter des questions pour lesquelles ils, elles, sont bien moins armé-es que des enseignant-es spécialisé-es et ceci dans une école « ouverte » à tout type d’intervenants extérieurs.
Les témoignages que nous produisons ici sont le fait de militant-es de l’EPS et de l’USEP bien souvent. Celle-ci n’est pas l’UNSS que nous connaissons mais, comme elle, elle participe de la totalité de la formation physique des jeunes, et avec l’EPS, sommées de répondre à une demande sociale forte malgré la vanité ministérielle récurrente de laisser le soin aux enseignant-es de trouver les réponses adaptées.
Il y a donc bien des volontés qui cherchent et élaborent des réponses.
Lisez-les, elles peuvent inspirer notre second degré.

L’ambition de ce numéro est aussi autre. Pointer la responsabilité que c’est bien au primaire d’assumer la première étape de l’évolution sportive et artistique ultérieure des jeunes.
C’est déjà, en partie, la réalité.
Des efforts sont encore à mener mais des voies se tracent ; elles sont à démultiplier, pas à copier.
Ainsi, développer les élèves par les APSA, faire que les actuels programmes, dont nous devons nous saisir, en fondent l’exigence. C’est un combat à engager et à gagner tous ensemble.
Nous souhaitons que vous sortiez de cette lecture avec un œil neuf. Que votre curiosité soit sollicitée, non pas par solidarité professionnelle, ce qui n’est pas un objectif négligeable, mais par la conviction que ces recherches et pratiques participent des voies de la culture physique pour toutes et tous.
Elles confortent l’EPS et le sport scolaire comme des conditions incontournables de la réussite des jeunes. Elles confortent aussi leur statut disciplinaire sur toute la durée de la scolarité. Donner aussi des raisons de penser, aux professeurs des écoles, malgré les obstacles objectifs auxquels ils, elles, sont confronté-es et pour lesquelles la lutte pour leur dépassement est nécessaire, qu’enhardir les jeunes en EPS est une finalité atteignable par toutes et tous.

Nous vous encourageons à soutenir notre travail, à vous y associer en vous mutant de lecteur-rice en adhérent-e de notre Centre EPS et Société.

Jean Lafontan.