Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
EPS : entretien et développement de la personne. - EPS & Société

Accueil > Contrepied > EPS : entretien et développement de la personne.


Retrouvez les suppléments électroniques dans ce sommaire

Se développer ou s’entretenir ? (C. Couturier)

État des lieux

Des pratiques

Regard

Résonnances

  • La course à pied : le plaisir de courir avec la forme en prime (B. Lacroix)
  • Le sport des plus de 50 ans (M. Pothet)
  • L’entretient de soi : d’insupportables injonctions (A. Farge)
  • La gymnastique suédoise (D. Coury)
  • Un art martial proposé aux lycées ? (M. Réquiston)
  • En marche athlétique, réfléchir sur sa pratique (D. Langlois)

Magazine

  • Grand format : Activité physique et exercices spirituels
contrepied n°24 - octobre 2009

EPS : entretien et développement de la personne.

EPS : entretien ou développement de la personne ?

EPS : entretien et développement de la personne.

Soyons affirmatif ! L’EPS à l’école, parce qu’elle permet une appropriation critique d’un ensemble d’APSA diversifié, contribue de façon significative, malgré l’insuffisance croissante des moyens, au développement d’une personne cultivée et citoyenne. Les 23 numéros de notre revue en portent témoignage.
Alors faut-il s’inquiéter de l’apparition dans le paysage de l’EPS d’un type d’activités dites « activités scolaires de développement et d’entretien physique -(ASDEP) »,activités dont la légitimité sociale serait l’existence dans notre société d’un champs « d’activités physiques de développement personnel -APDP » en pleine expansion ? S’agit il simplement d’un lifting moderniste et marginal de notre tradition hygiéniste renforcée par une vision étroite de l’entretien de la santé ?
Cet affichage « développement personnel » n’est-il pas contestable, prétentieux, abusif ?
Une saine controverse sur le sujet, après enquête sur le terrain, dans le respect des acteurs mais sans concessions sur le fond n’est elle pas à l’ordre du jour ? Ne faut-il pas vérifier la qualité des apprentissages proposés ?
Ce qui doit nous alerter en effet, c’est l’existence de trois pressions convergentes s’exerçant sur les pratiques pédagogiques : - le marché insistant et séduisant de la consommation corporelle et de la santé notamment en direction des filles - une offensive de l’idéologie individualiste et néo-managériale qui devient quasi officielle – enfin, les prescriptions d’ une « institution EPS » qui, prisonnière du fameux socle, cherche une solution « facile »à sa vision défensive de l’identité EPS.
En bref, il ne faudrait pas qu’un détournement de l’idéal de développement humain serve d’alibi à une politique de renoncement à la démocratisation de l’enseignement des APSA au profit d’une EPS pauvre et conformiste. Plusieurs fortes contributions argumentent dans ce sens.
Le défi est posé, tant mieux ! C’est pourquoi au travers d’exemples concrets d’apprentissages d’activités particulières complexes nous donnons à voir quelle personne « totale, émancipée, solidaire » peut être conduite à se développer. C’est un début, car la valorisation de ce mérite de l’EPS appelle une suite à la hauteur des enjeux !

Jacques Rouyer.