Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Ensemble pour l’EPS - EPS & Société

Accueil > Contrepied > Ensemble pour l’EPS


Retrouvez les suppléments électroniques dans ce sommaire

Édito
Agir... (A. Becker)

Enjeux
Un contre pied pour la profession (C. Couturier)

état des lieux
Retour sur 28 numéros (J. Marsenach)

Le dessous des mots
Individu, individuation, individualisation, individualisme (P. Goirand)

Paroles
Fière, fier !

Des pratiques
Badminton : c’est l’élève qui décide...(P. Gaillard)
Oser la danse (J.L. Sage)
Réaliser une performance en natation (G. Wermelinger)
Petits riens qui changent tout : festival des compétitions

Regard
Un développement ancré dans la culture (J.Y. Rochex)
Pour une approche sereine de la culture sportive (M. Portes)
La compétition a besoin d’égalité des chances (J. Généreux)
Se développer, c’est générer du possible (Y. Clot)
EPS et promotion de la santé (C. Perrin)
Plaidoyer pour une véritable culture scolaire (P. Mérieu)
La spécificité de l’EPS : le chantier de demain (A. Hébrard)
Un outil à ne pas mettre entre toutes les mains (S. Diagana)

Résonance
Apprendre n’est pas jouer (O. Bassis et C. Passerieux)
Le pouvoir d’en haut est à portée de main (J.P. Jouary)

Controverse
Les finalités de l’EPS en question
(A. Becker, P. Goirand, D. Delignières)

Horizon Sport
Les fonctions contradictoires du phénomène sportif (C. Bomberger)

La recherche ça questionne
Des compétences gymniques aux compétences artistiques (D. Caty)

Kiosque
Grand format : rencontre avec J. Piasenta
Nous avons lu

Suppléments éléctroniques
L’individualisation : une réponse à l’exclusion sociale ?(Stéphane Bonnéry)

Hors-série n°1, septembre 2011

Ensemble pour l’EPS

Donner à voir, à comprendre, débattre et agir !

Ensemble pour l’EPS

« Pour débattre » ! C’était le titre du premier édito de Contre Pied de Mai 1997. Le reprendre aujourd’hui est, outre un clin d’œil à Jacques Rouyer, créateur du Centre EPS et Société, l’expression d’une nécessité. Jamais depuis très longtemps sans doute notre société n’a eu autant besoin de débattre pour tenter de savoir où elle va, pour imaginer les moyens qui pourraient lui permettre de reprendre la main sur la marche du monde, de remettre l’Humain en selle. Ce qui vaut pour le plus général, le plus universel, vaut pour le plus singulier : l’EPS et le sport scolaire, emportés eux aussi par la vague de la révolution libérale. Quelque chose se joue en ce moment qui impose que nous soyons tous lucides, actrices et acteurs du mouvement des choses. En décidant de diffuser Contre Pied largement (1), les partenaires que sont le Snep et le Centre EPS et Société veulent modestement aider à cela.
Depuis 14 ans, pour réaliser cette revue, nous nous appuyons sur le travail collectif, sur un large réseau de « contributeurs » exigeants. Nous avons tissé au fil du temps un incontestable patrimoine commun de références et de valeurs, des orientations qui ont marqué l’histoire récente de l’EPS et qui constituent aujourd’hui, nos lecteurs nous le disent, une « culture » Contre Pied.

Avec ce numéro, beaucoup d’entre vous découvrent cette revue. Nous avons donc choisi de vous offrir des morceaux choisis dans les Contre Pied précédents (2), de vous faire partager nos « obsessions » : les références culturelles de la discipline et leur approche critique, la démocratisation de la culture « physique », sportive et artistique, la réussite de toutes et tous, le souci d’innover, d’interroger lucidement notre professionnalité, de promouvoir ce qui la fait progresser…

Notre but : bâtir, mettre en œuvre une EPS en cohérence avec nos convictions. La première d’entre elles étant que tous les élèves ont les moyens de réussir, qu’il faut avoir de l’ambition pour eux, particulièrement pour celles et ceux qui n’en n’ont pas. Leur émancipation, leur citoyenneté en devenir sont à ce prix.
De tout cela il faut débattre, pour agir !

Alain Becker, président d’EPS et Société

(1) Tous les syndiqués du SNEP recevront Contre Pied en 2011-2012,
la revue devient un hors-série du bulletin national du SNEP
(2) Nous n’avons pu retenir tous les articles, que tous les auteurs qui ne sont pas présents aujourd’hui sachent que leurs écrits nourrissent ce travail collectif.