Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Équipements - EPS & Société

Accueil > Contrepied > Équipements


Retrouvez les suppléments électroniques dans ce sommaire

Problématique

  • De l’équipement « rêvé » à l’engagement total dans les APSA (M. Le Ferrand)

Le dessous des mots

  • Normes (J-P. Lepoix)

Des pratiques

  • Les référentiels équipements, une exigence commune à partir d’expériences professionnelles partagées (O. Biotteau)
  • Des installations sportives à la hauteur d’une EPS ambitieuse (M. Boulogne)
  • L’équipe EPS, fer de lance pour les équipements sportifs ! (P.-Y. Pothier)
  • SAE : du conflit d’usage à une mutualisation guidée par l’exigence pédagogique (E. Valls)
  • Des petits riens tellement indispensables !(P. Mathieu)
  • Inégalités territoriales : pas de piscines, pas de savoir nager ! (N. François)

Regard

  • Badminton, des règles mais aussi des espaces à mettre en œuvre pour apprendre (L. Cantié)
  • Gymnastique : le matériel, un enjeu décisif pour de réelles transformations (M. Leguérinel)
  • Apprentissages techniques et équipements (B. Lebouvier)
  • Équipements sportifs et handicap (J.-P. Garel)
  • Le monde du sport est encore loin de la transition écologique (P. Anger)
  • Le guide chantier : l’expertise technique au service d’équipements sportifs de qualité (T. Placette)
  • L’occupation des espaces sportifs et scolaires un enjeu pour toutes et tous (E. Maruéjouls)
  • Les lois-programmes et le « coup de fouet » des années 60-70 (A. Roger)

Controverse

  • « ...une discipline entièrement à part » (C. Couturier)
  • L’EPS à la lisière de l’école : nouveaux lieux & nouvelles formes de pratiques (O. Sirost)

Résonance

  • Arts : des lieux spécifiques pour créer, interpréter et présenter, voir, s’émouvoir, s’émerveiller (B. Armengol et S. Duboz)
  • Partenariats Public Privé : l’exemple des écoles marseillaises (P.-M. Ganozzi)

La recherche ça questionne

  • De l’évolution des pratiques sportives aux choix de conception et de localisation des équipements, des aménagements et des espaces sportifs ? (D. Charrier)
  • Terrains multisports de proximité mixtes et intergénérationnels (F.-E. Vigneau)

Magazine

  • Rencontre ! Maguy Marin, une chorégraphe insoumise (S. Duboz)

Kiosque

Contrepied Hors-série n°24 – avril 2019

Équipements

Nos équipements sportifs pour apprendre en EPS ... une préoccupation trop marginale dans la profession ?

Équipements

Une préoccupation trop marginale dans la profession ? C’est l’eau à la bouche que l’on veut donner à toutes celles et ceux qui travaillent encore dans des conditions matérielles trop ou très insuffisantes.
Lorsqu’elles sont peu accueillantes, peu attirantes, les installations sont discriminantes au regard de l’engagement de chacun-e ; c’est alors le manque d’enthousiasme qui règle le travail et la qualité de l’activité dans les apprentissages. Lorsqu’elles sont au meilleur de ce que l’on peut obtenir, le plaisir nait avec la pratique et alors l’œuvre démocratique essentielle de l’école joue à plein.

Ce Contre Pied cherche à promouvoir ce que l’existence, les transformations, la création d’espaces, d’équipements, de matériels suscitent et produisent en volume et qualité de travail, en capacités démultipliées d’organisation des séances et des relations nouvelles qui naissent entre tous et toutes les élèves.
Ceux-ci deviennent alors plus exigeants et les enseignant-es sont plus sollicité-es. Nous le savons, les questions matérielles dictent plus ou moins fortement, les comportements des individus et plus spécialement des jeunes.
C’est la crédibilité de notre discipline qui se joue à partir de cette question sur fond de profondes inégalités tant géographiques que sociales.

Il n’y aura pas de programmes alternatifs si ceux-ci n’ont pas les moyens d’exprimer leurs exigences.
Historiquement c’est lorsque nous avons mené la lutte sur les équipements que les programmes ont pris tout leur sens. Aujourd’hui, nous abordons une phase régressive : en l’absence d’exigences culturelles que l’on nous propose dans les derniers programmes, nous devons reprendre, comme toujours, le chemin revendicatif concernant les installations.
L’acquisition de savoirs exigeants que nous avons en tête pour tous et toutes influe de manière décisive sur la conception tant qualitative que quantitative des équipements nécessaires. C’est la réflexion collective de la profession qui a mis en forme ses besoins matériels pour un travail bien fait et enrichissant ; elle impose toujours mieux ses innovations conceptuelles aux décideurs, sachant même se mêler aux débats techniques lors de l’élaboration de leurs conceptions et de leurs réalisations.
Aucune autre discipline n’a cette charge ahurissante de penser et d’exiger, trop souvent seule et dans de telles proportions, ses espaces d’enseignement. L’EPS s’élabore dans ses espaces de travail, ils en sont sa substance.

Tout le monde reconnait une profession combative. En même temps il faut constater un engagement trop frileux sur ces questions concrètes tout en sachant que les luttes sont difficiles, de véritables gageures car, avant tout culturelles : convaincre de l’intérêt d’une ambition pour la discipline, de ses cultures de référence, de la prise en compte de leur mouvement, de leur constante évolution. Et ceci tant chez des enseignant-es, des parents d’élèves, que des élue-s qui, dans leur propre scolarité, ont trop souvent croisé une EPS justement privée des moyens de ses ambitions. Nous avons décidé que le « meilleur » de ce qui s’est mené comme combats devait être diffusé afin d’enhardir chacune et chacun à exiger le respect de leurs compétences en exerçant dans des lieux pouvant les exprimer au mieux. C’est un fait démocratique essentiel dans l’école pour la réussite de tous les élèves.

Jean Laffontan