Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Gym ! - EPS & Société

Accueil > Dossiers > Gym !

Gym !

Un dossier sur la gym, au moment de la parution d’un numéro sur l’acrosport, est l’occasion de revenir sur le patrimoine gymnique de Contrepied. Une production intense, très amplement inspirée des travaux de Paul Goirand qui ont irrigué les formations pendant de nombreuses années et ont fait l’objet de recherches.

Le Contrepied « Osons la gym ! » pointait le risque d’un déclin de l’enseignement de la gymnastique. L’ensemble des productions montrent que celui-ci se renouvelle, de la maternelle au lycée. Le choix de l’acrobatique est majoritaire dans ces productions, et se concrétise dans des contenus très ciblés évitant le zapping ou encore dans l’acro-gym, pratique inventée par les collègues de l’Essonne dans les années 80 et repris aujourd’hui par l’UNSS. La gymnastique est aussi devenue une référence pour l’EPS en maternelle avec l’enjeu de dépasser les « parcours de motricité » qui n’ont que peu de sens, tant pour les élèves que pour les enseignantes.
Bref, Contrepied est une ressource à utiliser sans modération !

repère

Référence culturelle et transposition didactique, un exemple : la gymnastique

Pour lutter contre l’échec et faire en sorte que les élèves donnent du sens à leur activité il est nécessaire de réinterroger les disciplines et de se dégager des représentations habituelles. C’est l’enjeu d’une transposition didactique. L’auteur propose différents angles d’approche de toute discipline : anthropologique, historique, sociologique et psychotechnique.

par Paul Goirand, mai 1997

> Lire cet article

repère

La gymnastique : un jeu de règles

Jean-François Robin est un spécialiste de gymnastique sportive, animateur responsable de l’association française pour la recherche en activité gymnique acrobatique (AFRAGA). Il est autant préoccupé de comprendre les mécanismes de production de la performance gymnique au plus haut niveau que d’interpréter l’histoire de la gymnastique par les codes de pointage.

par Jean-François Robin, février 2005

> Lire cet article

regard

Gymnastique, risque, peur et apprentissage

« C’est pauvre la vie, celle où la peur n’existe pas ». C’est dans l’air du temps, la société est sécuritaire. Mais comment permettre aux élèves de se développer s’ils ne sont jamais confrontés à des épreuves ? L’épreuve gymnique, par exemple, c’est le risque de revenir grandi et régénéré. Dans cette perspective l’enseignant.e ne doit pas avoir peur que les élèves aient peur si la réussite à terme entraîne la joie et le désir de recommencer.

par Paul Goirand, 4 avril 2016

> Lire cet article

contrepied n°16 - février 2005
Contrepied

Osons la gym !

Redécouvrir la culture gymnique.

par Jacques Rouyer., 1er février 2005

> Lire cet article

Des pratiques

Acro-gym au collège

L’acro-gym, c’est l’invention d’un nouveau code de pointage basé sur l’exploit acrobatique et des critères de réussite qui permet aux élèves d’évaluer facilement. L’option pédagogique est de rendre l’élève responsable de son projet personnel (l’exploit acrobatique) dans un panel de possibilités limité à quelques actions significatives (se renverser, tourner) à exploiter sur différents appareils.

par Sylvaine Duboz, février 1998

> Lire cet article

regard

L’acrobatie peut-elle faire l’objet d’une activité artistique ?

La gymnastique et le cirque sont complémentaires dans une programmation. Si techniquement la rigueur est la même, le cirque inscrit les élèves dans une activité artistique (faire plus simple mais émouvant ou étonnant), l’exploit au service de l’imaginaire. Toutes ces pratiques (cirque, acrosport, acro-gym, break danse, danse contemporaine) sont à observer, différencier, dans le cadre d’un renouveau de l’enseignement de l’acrobatie en milieu scolaire.

par Thierry Tribalat, 4 avril 2016

> Lire cet article

Des pratiques

Enseigner la gymnastique en milieu difficile : le bonheur ! exemple de l’ATR

Après avoir enseigner une gymnastique à base d’enchainements, puis en faisant référence à une multitude d’actions, l’équipe de ce collège fait le choix, dans un souci d’égalité, d’un enseignement centré sur les appuis manuels renversés.
Cette pratique permet aux élèves de s’approprier les fondements de la culture gymnique et ouvre la voie à des réussites.

par Serge Reitchess, 4 avril 2016

> Lire cet article

Des pratiques

Toute la gymnastique par le saut de cheval : un choix de survie.

Pour en finir avec l’échec et l’éternel débutant, cette équipe d’un collège de Villeurbanne propose un enseignement centré sur l’exploit acrobatique, ici le saut de cheval par renversement dont la maîtrise gymnique nécessite des transformations radicales (maîtrise des postures de référence, etc.). Les choix pédagogiques sont tout aussi importants : permanence des situations de référence, ritualisation de la séance, l’enjeu porte sur le comportement citoyen de ces adolescents qui pratiquent plus volontiers la violence que le débat.

par Thierry Garnier, 4 avril 2016

> Lire cet article

Des pratiques

L’histoire de Flo un garçon sans histoire ou les malentendus en gymnastique.

Flo appréhende la gymnastique. Il est tiraillé entre son devoir d’élève et ses pouvoirs d’agir. Ce récit de pratique montre qu’il ne suffit pas d’enseigner pour que l’élève apprenne. Les tâches proposées peuvent par certains aspects opacifier encore plus le savoir visé. Entre humilité et fierté, cette histoire plaide pour un plus grand professionnalisme.

par Annie Garnier, 4 avril 2016

> Lire cet article

Contre pied n°2, février 1998
regard

Comment se construit un savoir en gymnastique : Exemple du Salto avant.

L’auteure montre comment un savoir se construit à la convergence du désir des élèves (image de soi), du choix didactiques de l’enseignant (les acquisitions) et des transformations à opérer dans l’activité des élèves (processus). Sa démarche comporte trois étapes : le temps de la mise en projet des élèves, le temps des hypothèses et de leur vérification, le temps de la transformation motrice.

par Annie Garnier, février 1998

> Lire cet article

Exclusivité web

Anna, la petite acrobate.

Anna voudrait bien faire des exploits comme les acrobates, mais tous lui disent qu’elle est trop petite et qu’elle doit d’abord s’entraîner...

Une histoire à raconter aux élèves de maternelle à l’occasion d’un module de gymnastique ou de cirque, ou tout simplement pour le plaisir.

par Claire Pontais, septembre 2012

> Lire cet article

regard

De la gymnastique à l’acrosport : évolutions constatées dans l’académie de Grenoble

Ce regard d’une IPR sur les pratiques gymniques en EPS contribue à la prise de conscience de l’évolution de notre discipline. Ces constats faits pendant les 54 inspections objectivent l’impression que tous les enseignants ont : celle de l’abandon progressif de la gymnastique dans les programmations d’établissement au profit de l’acrosport. Constat qui questionne sur la pertinence du modèle de gymnastique véhiculé par les textes officiels.

par Sylvaine Deltour, 4 avril 2016

> Lire cet article

Des pratiques

En maternelle, faire des « parcours » ou faire référence à la gymnastique, qu’est-ce que ça change ?

Ou comment la référence à une activité physique et sportive (la gymnastique) modifie fondamentalement les « parcours » à base de « gros matériel » proposés habituellement aux élèves de maternelle.

par Line Rott, Michèle Mercier et l’équipe EPS de l’IUFM de Saint Lô, Contrepied n°11, 21 janvier 2014

> Lire cet article

Des pratiques

Scénario pour apprendre en gymnastique en petite section de maternelle.

Faire de la gymnastique en petite section suppose un traitement spécifique si l’on veut que les élèves donnent du sens aux apprentissages.
Sandrine Prevel, conseillère pédagogique en maternelle dans la Manche, rend compte d’un module de quinze séances visant des savoirs ambitieux.

par Sandrine Prevel, 21 janvier 2016

> Lire cet article

Des pratiques

La construction du code en acrosport, du problème professionnel à sa résolution

C’est une histoire à deux voix. Une enseignante observatrice renvoie à sa collègue animatrice d’une activité gymnique ce qu’elle fait réellement et sur la base de ce que font les élèves et s’associe à celle-ci pour résoudre les problèmes rencontrés. De cette expérience de co-formation émergent les obstacles que rencontrent habituellement les enseignants dans l’enseignement de la gymnastique.

par Annie Garnier, Nathalie Lemaître, 4 avril 2016

> Lire cet article