Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
L’école primaire interroge l’EPS - EPS & Société

Accueil > Contrepied > L’école primaire interroge l’EPS


Retrouvez les suppléments électroniques dans ce sommaire

Question de principes

  • L’école primaire interroge l’EPS (C. Couturier)
  • Du jeu, du sport et de l’éducation (C. Duflo)
  • Polyvalence et EPS (G. Baillat)
  • EPS, polyvalence et formation (J.P. Piednoir)
  • Compétences générales et compétences spécifiques (P. Goirand)
  • 1964 : les premiers conseillers pédagogiques en EPS dans les écoles primaires (H. Tostivint)

Dossier : Questions de pratiques

  • Partir des réalités pour transformer (C. Pontais)
  • Education physique à l’école primaire et transposition didactique (A. Lebas)
  • L’éducation physique à l’école maternelle (M. Delga)
  • Danse à l’école maternelle (M. Delga)
  • La course d’orientation à l’école maternelle (Y. Berriau)
  • Tous capables en basket en CE2 (P. Delmarre)
  • Cible et partenaires : une problématique à construire (P. Borgnon)
  • Du partage des émotions à une culture partagée (F. Saujat)
  • Faire de la gym en petite section (M. Mercier)
  • Construire un code de pointage avec des élèves de CP (C. Pontais)
  • Grimper ou s’envoler (M. Nouaille)
  • L’EPS en milieu rural (Y. Aymard)
  • Une action de formation à Lyon

Entretien

  • Quel socle de signification à construire pour l’entrée au collège (B. Calleja et J. Gay)
  • Positions : Six questions aux syndicats concernés

Vie du centre

  • Livres, colloques
contrepied n°3 - septembre 1998

L’école primaire interroge l’EPS

Un enjeu culturel nouveau

L’école primaire interroge l’EPS

Travailler le rapport EPS/Société, ce qui est la raison d’être de notre entre d’études, devait conduire, naturellement et rapidement, à porter le regard sur ce qui se passe au niveau des écoles élémentaires et maternelles. C’est, en effet, une question scolaire et sociale d’importance majeure.
Or, et ce n’est pas rien, le syndicat le plus représentatif du premier degré pose aujourd’hui, non sans débat, la question d’une véritable mutation de l’école, d’un nécessaire "saut qualitatif" et il entreprend dans le même temps une réflexion prospective sur une nouvelle identité professionnelle.
Ainsi, même s’il demeure un important décalage avec l’état des choses, les préoccupations des uns et des autres convergent et se rencontrent. C’est heureux, car il y a en effet peu de chance pour le développement d’une EPS répondant aux exigences culturelles de notre temps si l’école, dans son ensemble, ne répond pas à cette ambition globale.
Réciproquement, les questions pertinentes que pose le premier degré interpellent l’EPS tout entière.
Tous ces enjeux pratiques, théoriques, politiques, sont particulièrement visibles avec l’EPS. Les contrastes y sont plus forts. Tout le monde sent bien l’importance de l’activité physique pour le jeune enfant. Les premiers essais du monde se font avec le corps... mais jusqu’où pousse t-on l’aventure ? De son côté la société répond comme elle peut :santé, rythme, sécurité, animations " extérieures ".
Par réalisme et par choix, ce numéro ne traite pas de toutes les questions mais se consacre, après une approche parfois contradictoire de quelques grandes questions générales, à faire la preuve - dans la logique du N°2 - que des "conquêtes culturelles" concrètes sont possibles et sont même à portée de la main pour les quelques millions de jeunes scolaires concernés, pour peu qu’on sache organiser le plaisir d’apprendre.

Jacques Rouyer.

Les autres numéros