Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
La mixité en question - EPS & Société

Accueil > Contrepied > La mixité en question


Retrouvez les suppléments électroniques dans ce sommaire

La mixité en question

  • Garçons-filles : de la diversité à la communauté d’intérêt (J.-P. Lepoix)

Enquêtes

  • Mixité en EPS : « beaucoup de discours, peu de recherche » (G. Cogérino)
  • La mixité dans les collèges de l’académie de Créteil (A. Davisse, J.-P. Cleuziou)

Paroles

  • La mixité : ça travaille la différence ! (B. Warnant)
  • Les subterfuges : ce n’est ni magique, ni satisfaisant (O. Leroy)
  • Un mélage complexe mais intéressant (G. Orsi)
  • Le choix de la cohérence (H. Bizotto)
  • Relever le défi du machisme ! (Anonyme)
  • L’équilibre entre passivité et débauche d’énergie (C. Boissin)
  • C’est le déséquilibre, c’est super compliqué (P. Cochereau)
  • Faire avec, pour aller contre les représentations (F. Raimbault
  • Le respect des élèves entre eux, condition indispensable ? (A. Barroy)
  • Dépasser l’image de soi (Chantai F.).
  • Ce n’est pas la question, pourtant je m’en préoccupe (M. Carris).
  • Dans le cocktail, le coup de cuillère est crucial (C. Boutigny).
  • Le premier obstacle au travail (C. Abriou).
  • Un stage EPS et Société : questions et perspectives (C. Pontais).

De ce qui s’enseigne et qui s’apprend

  • Réussir à « embarquer » tout le monde (P. Brisset)
  • La forêt (J. L. Sage)
  • Le jeu des aveugles (F. Raimbault)
  • Apprendre … oui mais quoi, (F. Torrent)
  • Mer calme ou avis de tempête (K. Rimet)
  • Danse de couple à l’université : quel sens pour des jeunes en 2003 (M. Baffalio)
  • Rencontres UNSS danse : de l’observation à quelques questions (M. Delga)

Regards

  • Une grande avancée mais... (A. Davisse)
  • Connaître le pays de l’autre genre ! (B. Doray)
  • Un révélateur des tensions sociales (C. Vigneron)

Tentatives

  • Pour des contenus ambitieux (J. Marsenach).
  • Footeux, champions de GRS ! (C. Pontais).
  • « De la mixité au genre » (R. Claudel, P. Pezelier)
  • L’engagement des filles est lié à leur pouvoir d’agir (J.-M. Bezombes)
  • En danse, débloquer les stéréotypes (M. Coltice).
  • Filles garçons, une différence parmi tant d’autres (A. Garnier)
  • Garçon et filles ensemble : pour l’instant impossible ! (B. Flippe)

Débats et controverses

  • La nature féminine a-t-elle horreur du sport ? (M. Fouquet).
  • Que penser d’une évidence ? (G. Fraisse)

Magazine

  • Rebonds : Les arts au lycée... entrent dans la danse ! (F. Gianotti).
  • Danser à l’école et... ailleurs (Enseignants Drôme-Ardèche)
  • Un lieu de formation à investir (F. Torrent)
  • vie difficile des extrêmes ! (E. Bachelard).
  • La recherche ça peut servir : Apports et limites des perspectives biomécaniques (P. Nouillot) ..
  • Activités du centre : Vacances solidaires (N. Charlier)
  • Quelles formations pour les animatrices palestiniennes ? (C. Pontais)
contrepied n°15 - octobre 2004

La mixité en question

Une mixité pour l’égalité ?

La mixité en question

L’EPS est un sympathique carrefour de contradictions. On peut vouloir la mixité ou la coéducation des filles et des garçons par principe, au nom d’un idéal démocratique et républicain et avec la conviction qu’apprendre ensemble prépare une société dans laquelle citoyens et citoyennes vivront avec les mêmes droits, ce qui, vu certaines tendances inquiétantes en France et dans le monde est plus qu’estimable.
On peut vouloir tout autant l’égalité des filles et des garçons dans la réussite scolaire et dans l’accès à une culture commune exigeante.
Mais on peut avoir du mal à surmonter certaines contradictions extérieures et intérieures. Est-il crédible par exemple de parvenir à telle égalité dans un système éducatif qui resterait fortement inégalitaire ? ou faut-il s’attaquer simultanément aux autres causes de l’inégalité scolaire ? Est-il possible aussi de pratiquer une mixité de bonne foi sans prendre la mesure de l’inégalité en défaveur des filles qui existe en EPS, ceci en écho à ce que pourrait peut-être dire le collègue de français à l’égard des garçons. Enfin, est-il possible de pratiquer une mixité lucide, qui ne gère pas une inégalité invisible ou considérée comme fatale mais qui, après avoir procédé à un nécessaire réexamen des contenus trop fortement masculins, gère des accès divers pour une même exigence culturelle et sportive. Ce numéro, comme d’habitude, n’entends pas tricher avec la réalité des tensions et des problèmes vécus sur le terrain, mais il espère en plus provoquer une réflexion d’ensemble sur une question sensible et encore occultée, L’intention avouée est de stimuler une mise en commun des expériences et de contribuer à franchir un cap dans cette nouvelle bataille pour l’égalité dans l’éducation.

Jacques Rouyer.