Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
" Le sport, l’émotion, l’espace " : Extrait - EPS & Société

Accueil > Ressources & contributions > Didactique et pédagogie > " Le sport, l’émotion, l’espace " : Extrait

regard

" Le sport, l’émotion, l’espace " : Extrait

Bernard Jeu - septembre 2012

Extraits de Le sport, l’émotion, l’espace. Bernard Jeu, Vigot, 1977.

« En fait, on néglige trop le poids de l’histoire et de la culture, celui des émotions ainsi véhiculées. Il y a là tout un héritage d’expérience accumulée, ramassée, codifiée, stylisée des schémas de conduite, des comportements quasi instinctifs aux significations obscures, l’action persistante, insistante, et surtout motivante d’une affectivité ressentie dans la participation à une sorte d’inconscient collectif qui se matérialise dans les structures du sport ...
Dans ces conditions, il serait impossible, à moins d’une véritable démission intellectuelle, de se contenter d’une approche positiviste et utilitaire du sport. Le sport ne provient pas de n’importe quoi. Il a sa logique propre. Le sport s’inscrit dans le cadre de la culture populaire. Il se construit dans l’histoire où il trouve ses matériaux, ses techniques, son inspiration. Il se définit en fonction de la réceptivité d’un milieu social qui y découvre une image de soi. »

Extrait paru dans Contrepied HS n°4 - Sport demain, enjeu citoyen - Sept 2012

Pour continuer ...
regard

Sport et cohésion sociale

Yvon Léziart - septembre 2012

Cohésion, inclusion, intégration… les mots et les politiques qui se cachent derrière eux se valent-ils ? Quand on sait que le terme cohésion signifie « unité et harmonie » on se prend à douter que rapportée au social, il ait socialement un sens… Le social étant par excellence le champ de la diversité, des contradictions, des tensions, sociales, justement. Qu’est-ce donc que la cohésion sociale par le sport ? Au-delà de cette question difficile mais déterminante, un constat s’impose : les structures traditionnelles du sport peinent à rassembler les populations. Et ce n’est pas pour autant que les nouveaux modes d’organisation des sports répondent aux attentes nouvelles des pratiquants et encore moins aux besoins de ceux qui n’accèdent pas au « sport ».
Jean-Philippe Acensi (agence éducation par le sport), William Gasparini (Staps Strasbourg), Thierry Long (Staps Nice) ont donc débattu du sport et du social lors d’une table ronde. Yvon Léziart en rend compte ici.

repère

Quand le « tous les jours » devient porteur de politique .

Yvon Léziart (Après un travail collectif du bureau du centre) - novembre 2007

Le Centre EPS et Société et sa revue sont nés d’une idée « politique ». Notre document d’orientation fondateur affirme deux choses :
● il faut politiser davantage le débat : « il s’agit de développer l’idée selon laquelle il faut relier les enjeux propres à l’EPS à des enjeux plus larges, sociaux et politiques, comme celui de la démocratisation, de la réduction des inégalités, de la distorsion entre les discours sur les valeurs éducatives et les grands objectifs éducatifs et la réalité des pratiques quotidiennes ».
● Il faut résister et innover : « pour une EPS citoyenne, au sens où elle doit être évaluée à l’aune des savoirs acquis par tous les élèves dans le vaste champ des APSA. C’est cela qui est réellement « libérateur »...

Rechercher des contenus !



A lire aussi