Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Ordre ou désordre en EPS - EPS & Société

Accueil > Contrepied > Ordre ou désordre en EPS


Retrouvez les suppléments électroniques dans ce sommaire

EPS : la réussite en échec ? (J. Rouyer)

Dossier

  • Ces élèves en difficulté qui nous créent des difficultés (C. Couturier)

Dessous des mots

  • Ordre (R. Goirand)

Etat des lieux

  • Paroles d’enseignants

Des pratiques

  • Leur vie est un défi (F. Deboucq)
  • L’apport de la troisième dimension pour aller vite et bien (F. Camel)

Des petits riens

  • Des petits riens qui changent tout

Regard

  • Je fais apprendre comme j’ai appris (J. Deauvieau)
  • Que ces élèves accèdent à des niveaux de compétences... ((C. Garsault)
  • Repenser le système pour les « exclus de l’intérieur » (note de lecture)
  • Le handicap socioculturel (note de lecture)
  • D’une socialisation normalisante à une socialisation normative (C. Passerieux)

Résonances

  • Le sens de la condamnation est compris, tout comme celui de la vie (C. Doucet)
  • Ordre et désordre en EPS : rapide regard historique depuis 1945 (A. Roger)

Horizon

  • « L’affaire » Thierry Henry. Un simple fait de jeu ? (A. Becker)

Controverse

  • Pourquoi le football n’est-il plus enseigné ? (Gout, N. Kssis, M. Travert)

Magazine

Rebond

  • Un contenu contradictoire avec l’orientation du numéro ? (C. Roumieu)

La recherche

  • Didactique clinique
  • Hommage à René Deleplace

Kiosque

CONTREPIED N° 25 - Mars 2010

Ordre ou désordre en EPS

Jacques Rouyer vient de nous quitter.

Ordre ou désordre en EPS

C’est un sacré bonhomme qui s’en est allé ! Exigeant jusqu’à l’impertinence, non dépourvu de malice, pour débusquer les fausses pistes. C’est ainsi qu’il menait le débat pour aller chercher le contre-pied dans les actes comme dans les idées.

C’est pour cela qu’il créa le centre EPS et société et sa revue. C’est un terrible manque, dans un collectif, que de perdre un tel optimiste. C’est en même temps sur cette qualité que nous chercherons à nous appuyer et sur votre fidélité pour continuer.

Voici son dernier édito.

Merci à toi Jacques
Ce sera donc ton dernier édito
Genre dans lequel tu n’avais pas d’égal
Dans ce groupe de zozos Animés du même idéal.
C’est d’accord, comme d’autres, ce numéro, tu le sentais mal.
Ça allait être compliqué, pas suffisamment équilibré
Entre notre contre pied revendiqué
Et les difficultés ressenties qui font mal
Pour une fois pourtant, l’édito fit l’unanimité.
Ce qui n’était pas pour te rassurer
Sachant que si l’amitié est profonde
Elle doit s’accompagner d’une confrontation féconde
Et puis trouver un titre accrocheur
Qui donne envie aux lecteurs
Sans rien lâcher sur le fond
Et viser sans cesse l’amélioration.

Il était ainsi, Jacques notre ami Fidèle disciple de Vigotsky.
Initiateur d’EPS et Société
Et de sa revue Contre Pied,
De tous les formalismes le pourfendeur,
Au profit d’exigeants formateurs
Sans concession sur l’existence d’une EPS fondamentale
Quitte à assumer le désaccord frontal,
Nous perdons un créateur d’idées sans complexe
Au service permanent de l’EPS
Mais, haut les cœurs, il n’a jamais aimé
Dans la mélancolie se vautrer,
Et le meilleur hommage à lui rendre
C’est à vous tous de l’entendre,
En prenant le relai d’une vie consacrée
À défendre et promouvoir une conception de l’homme émancipé
Donc bienvenue à Contre Pied
Pour assurer la nouveauté dans la continuité !
Merci à toi ami et camarade.

Jean-Pierre Lepoix