Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Une EPS de qualité à la cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois - EPS & Société

Accueil > Ressources & contributions > Didactique et pédagogie > Une EPS de qualité à la cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois

Des pratiques

Une EPS de qualité à la cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois

Jenny Bouchez et Anna Augustin - 19 mars 2020

Le collège Victor Hugo d’Aulnay-Sous-Bois est situé au cœur de la cité des 3000 dans une zone qualifiée de REP. La population scolaire y est très défavorisée (75%). Dans ce contexte difficile, l’équipe EPS de 7 enseignant·es se renouvelle tous les 2 à 3 ans, comme l’équipe de direction.
Et pourtant, l’EPS y est très dynamique ! Deux sections sportives, une option APPN en 4e, une programmation d’APSA riche et variée, des brevets DNB en fin de 3e et des brevets d’APSA en 6e ! Jenny Bouchez et Anna Augustin nous livrent comment cette équipe a conçu ses brevets !

Les premiers brevets sont créés en 2008 lors d’un séminaire EPS et ont été la pierre angulaire d’enjeux professionnels pour l’équipe : ils ont permis un point d’équilibre de notre collectif de 7 professeurs qui travaillent en zone de turbulence, équipe jeune, marquée par une volonté de réfléchir ensemble. Ces brevets devaient nous permettre d’accueillir les nouveaux collègues et les étudiants dans une réelle dynamique de travail et dans une clarification des savoirs. Mais cette démarche collective a nécessité du débat et de la controverse professionnelle sur la conception des APSA, de l’évaluation, de l’EPS. La création de ces premiers brevets a créé une dynamique de travail collectif, remis en question chaque année pour coller au mieux au point de vue collectif de l’équipe et des élèves.

Ils ont été élaborés pour une EPS au quotidien : les savoirs à acquérir doivent pouvoir l’être en 20 heures, différentes formes de mise en œuvre doivent être possibles, et accessibles pour tous et toutes : en moyenne, près de 70% de nos élèves les réussissent.

Les brevets : un contrat social entre l’école, les élèves et les parents

Ces brevets nous ont contraint·es à définir de manière explicite ce que nous voulions que les élèves, même avec des profs différents, apprennent d’une année à l’autre, à préciser les progrès attendus, les étapes, pour que chacun·e sache où il, elle en est, ce qu’il reste à apprendre pour réussir. Bref, cela nous a permis de contrecarrer des malentendus scolaires vis- à-vis des élèves mais aussi des parents, d’aplanir d’éventuelles différences entre nous, de permettre aux élèves et aux parents de se projeter dans la durée. Nos brevets sont conçus pour être formatifs tout au long des apprentissages.
Très concrètement, l’évaluation dont ils sont porteurs doit être aussi un outil d’apprentissage tout au long du cycle pour les élèves : fil rouge à la fois critère d’évaluation mais aussi de transformation et donner des repères concrets de progressivité. L’évaluation doit donc pouvoir se
faire en direct par les élèves eux-mêmes. Nous avons encore conçu ces brevets de telle
manière qu’ils comportent des apprentissages et des acquisitions en termes de rôles sociaux et de méthodes dans chaque APSA étudiée.
Leur remise se fait en fin d’année lors d’une cérémonie officielle.

Les brevets : buts et moyens pour une EPS motivante

Certains cycles de 6ème sont guidés par les brevets et finalisés par des grands évènements permettant aux élèves de se confronter et de reconnaître leurs compétences et celles de leurs camarades. Par exemple : le Marathon des classes, le Hand à 4, le Festi danse, Planet’Rugby. D’autres sont des leviers pour approfondir : par exemple, les élèves de 5e qui ont validé les brevets de course d’orientation et d’escalade pourront participer à un séjour APPN.

Un exemple en handball

Le fil rouge : le tir seul
C’est ce qui traverse notre conception de l’activité, ce qui nous paraît essentiel à retenir et donc à faire apprendre.
Tirer seul-e (sans adversaire entre gardien et tireur) constitue une situation de tir prometteuse pour marquer un but. Aussi nous considérons qu’une équipe qui va chercher à placer un joueur en situation de tir seul va transformer positivement son comportement.
De même un joueur qui va chercher à se retrouver en situation de tir seul, va non seulement identifier une situation favorable pour marquer mais va nécessairement mettre en œuvre des principes de démarquage, d’écartement et de placement qui traduisent une compétence en handball.
C’est pourquoi, nos cycles s’organisent autour de 4 axes de savoirs et techniques à acquérir : toutes et tous traverseurs, toutes et tous marqueurs, toutes et tous voleurs de ballons, toutes et tous gardiens de but.

Jeu valorisé
Le jeu est valorisé à la fois comme situation d’apprentissage, d’entraînement et comme situation d’évaluation qu’elle soit formative, sommative ou certificative.
Simplicité et adaptation du règlement pour permettre
aux élèves de devenir traverseurs. Arbitrage et observation par les élèves.

On apprend par et dans le jeu
Les apprentissages technico-tactiques se font durant les matchs grâce à l’adaptation des règles, à l’effectif mis en place, à l’espace de jeu adapté.
Donner des pouvoirs (course illimitée, 3 pas dribble 3 pas dribble en illimité...) aux élèves pour résoudre leur problème afin qu’ils et elles aillent vers ce que nous avons perçu comme fil rouge à acquérir (tous traverseurs pour se trouver en position favorable de tir).
On apprend en jouant, en se confrontant aux problèmes dans le jeu.
On recherche des apprentissages parlants pour les élèves, compréhensibles et faciles à mettre en place par les élèves, faciles à observer pour aller vers une autonomie dans ses apprentissages et ses progrès.
Ces outils sont à s’approprier au fur et à mesure, on commence par un critère à observer puis on rajoute progressivement les différentes informations à recueillir.

Les brevets
Parfois c’est en partant des brevets que nous avons construit des outils pour que les élèves apprennent, parfois c’est à partir de ce que nous faisions dans les activités que se sont construits les brevets.
Nous n’avons pas eu le même cheminement dans toutes
les activités, c’est un processus circulaire, ça se nourrit l’un l’autre. Une fiche d’observation fait ressortir un fil rouge, et en détaillant le fil rouge on modifie la fiche d’observation pour la rendre au plus proche de ce que nous voulons voir.
Le brevet peut être un support des apprentissages en cours mais aussi un support pour l’évaluation.

Ce qu’ont apporté les brevets

Le premier bilan est positif : les élèves adhèrent, réclament les brevets à chaque séance et s’inquiètent de leur progression et de leur validation. Ils posent les questions : comment on fait pour y arriver ? Il me reste quoi à apprendre pour avoir mon brevet ?... Pour l’équipe cela a plusieurs impacts notables : rassurer
les non spécialistes dans les activités (savoir vers où aller et donc quels apprentissages mettre en place), parler le même langage, discuter de façon commune du niveau de nos élèves et comment les faire progresser autour de notre logique commune, récupérer les classes les années suivantes avec une base commune.
Au niveau de l’établissement ces brevets nous ont permis très facilement de passer sur le processus sans note en 6e, ils ont été la base de réflexion et les exemples de départ pour que les autres disciplines s’y mettent aussi.

JPEG - 41.6 ko
JPEG - 44.2 ko
JPEG - 51.3 ko
JPEG - 29.2 ko
JPEG - 49.8 ko

Les perspectives

Le projet commun de l’équipe EPS est d’évaluer nos élèves de 3e sur les mêmes bases, nous avons donc déjà les brevets 3e et l’objectif pour la suite c’est :
– étendre les brevets sur 5e, 4e
– créer des brevets de niveaux supérieurs (pour les élèves dépassant nos brevets actuels)
– travailler nos fils rouges sur chaque brevet afin qu’ils soient plus parlants pour les élèves et bien en accord avec nos visions des activités et leur traitement.
– Rajouter des grands évènements pour clôturer l’ensemble de nos brevets (de un par niveau actuellement, on aimerait passer à deux).

Nos brevets 3e sont clôturés par des évaluations communes construites par l’équipe EPS et nous organisons l’évaluation avec 2 profs d’EPS par classe afin de rendre ce moment solennel et que ça prenne de l’importance dans la scolarité des élèves.

D’un point de vue scolaire, ces brevets sont importants : ils peuvent se les approprier car les apprentissages sont parlants pour les élèves, et ils y voient leur progression en direct. Cela illustre bien notre volonté de les rendre autonomes : la totalité de nos élèves apprennent à réfléchir en manipulant ces brevets.

Ils sont importance aussi pour les parents, car même s’ils ne se penchent pas trop sur le contenu précis de chacun de nos brevets, ils mesurent mieux les compétences de leur enfant, ils comprennent ce qui est attendu et ce que leur enfant a réussi.

Propos recueillis pas Sylvaine Duboz

Pour continuer ...

Rechercher des contenus !