Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Utopistes... nageons ! - EPS & Société

Accueil > Contrepied > Utopistes... nageons !


Retrouvez les suppléments électroniques dans ce sommaire

  • Ils nageront, ils nagent, il nageaient
  • Quand vient le jour de la piscine (S. Roch)
  • Maintenant je n’ai plus peur ! (J B. Hubert)
  • Corps et maillot de bain (S. Duboz)
  • Rendre populaire l’art de nager (Y Renoux)
  • Devenir meilleur nageur à l’école (R. Catteau)
  • Natation : ce qui s’est enseigné (T Terret)
  • Jetons-nous à l’eau pour le bureau (S. Duboz, J.P. Lepoix)
  • Ils nagent dessus - dessous
  • Savoir nager ? savoir plonger (J. Wamery)
  • Nager pour plonger ? plonger pour nager (M. Bueno, G. Bailly)

Ils nagent aussi

  • Handicapés : se mouvoir en liberté (L. Romano)

Ils nagent vite et longtemps

  • Photographie des classes de seconde (C. Lezaud, D. Policarpo)
  • Les épreuves du bac (C. Lezaud, D. Policarpo)
  • Réaliser une performance (G. Wermelinger)

Ils nagent ; ils savent pourquoi

Les contenus d’enseignement : une notion à mieux cerner

  • Quelles théories pour quels contenus ? (J.-C. Bos)
  • Les contenus d’enseignement : une notion problématique (P Goirand)
  • La (ou les) forme scolaire des activités physiques et sportives (Y Léziart)

Quelques données statistiques

magazine

contrepied n°7 - mars 2002

Utopistes... nageons !

Apprendre à nager : entre conformisme et utopie ?

Utopistes... nageons !

Avec ce premier numéro centré sur un ensemble singulier d’activités, nous avons souhaité être exemplaires, c’est-à-dire explorer, sans doute avec nos limites, sur un cas précis et dans leur dynamique interactive, le rapport EPS / Culture / Société.
Si nous avons bien perçu que l’on touchait, avec le milieu aquatique, à une exception culturelle, nous avons voulu résister à toute dérive conduisant à parler d’une " exception " pour L’EPS. Certes, le problème de la sécurité est plus crucial, celui de l’échec plus visible ; certes, les émotions, l’imaginaire, sont plus spécialement provoqués, mais ce sont bien les questions fondamentales de la discipline que nous entendons poser et en particulier celle du contenu de cet enseignement.
Avouons que le titre de ce numéro a fait débat. Les propositions : " Nager, dans quelles perspectives culturelles et sociales ? " , ou encore : " Savoir nager, pour quelle culture aquatique ? " ont semblé un peu trop sérieux et longs.
Mais avec " De optima republicae Statu deque nova insula Utopia ", publié en 1516, c’est le grand humaniste anglais Thomas More qui, nous a incité à choisir " utopistes, nageons ! " Utopia n’était-elle pas une île que l’on pouvait donc atteindre... en nageant ?
Or, il semble, pour nous en tenir à notre sujet, que nous soyons encore loin de cette " société idéale ", celle qui réalisera la démocratisation culturelle grâce à un système éducatif ambitieux et une pédagogie novatrice.
Où en sont les élèves entrant en sixième quant à la maîtrise de l’eau ?, le programme " collège " n’a-t-il pas prévu des mesures de rattrapage ? Où en sont tous les lycéens en seconde, en terminale ? Que penser enfin de l’adaptation " réaliste " de la réglementation pour la pratique des sports nautiques des élèves du primaire : un parcours de 20 m avec brassière est jugé suffisant au lieu des 25 m " nager " ?
Aucun doute, c’est encore loin l’Amérique !

Jacques Rouyer.