Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Gymnastique et GRS - EPS & Société

Accueil > Mots-clés > APSA > Gymnastique et GRS

Gymnastique et GRS

  • Des pratiques

    Gymnastique rythmique – « Faire des exploits avec un ruban » Maternelle

    Claire Pontais, formatrice, EPS & Société

    Faire des exploits avec des objets, c’est tester son pouvoir sur le monde, c’est entrer dans une activité esthétique pour épater les autres. Propose la gymnastique rythmique avec ruban est possible dès la petite section de maternelle.

  • La recherche ça questionne

    Faire de la gymnastique en maternelle

    Michèle Mercier

    Le travail présenté par Michèle Mercier a été réalisé dans le cadre d’un Groupe de Formation et d’Approfondissement (GPA), dont l’activité s’est fondée sur l’appropriation des produits d’ne recherche relative à la gymnastique au cycle des apprentissages fondamentaux réalisée par Alain Lebas en 1995.

  • Des pratiques

    Acro-gym au collège

    Sylvaine Duboz

    L’acro-gym, c’est l’invention d’un nouveau code de pointage basé sur l’exploit acrobatique et des critères de réussite qui permet aux élèves d’évaluer facilement. L’option pédagogique est de rendre l’élève responsable de son projet personnel (l’exploit acrobatique) dans un panel de possibilités limité à quelques actions significatives (se renverser, tourner) à exploiter sur différents appareils.

  • repère

    Gymnastique : qu’est-ce qu’un élève de seconde physiquement éduqué devrait savoir faire ?

    Annie Garnier

    Intervention d’ Annie Garnier (Collège Jean Perrin - IUFM ) au Forum international de l’Education physique et du Sport les 4 -5-6 novembre 2005 à la Cité Universitaire Internationale de Paris.

  • repère

    Gymnastique : quelles acquisitions pour tous en fin de scolarité collège ?

    Christine Garsault

    Intervention de Christine Garsault (Collège les Escholiers de la Mosson, LaPaillade, IUFM, Montpellier) au Forum international de l’Education physique et du Sport
    organisé par le Centre EPS et Société les 4 -5 et 6 novembre 2005 à la Cité Universitaire Internationale de Paris.

  • Des pratiques

    UNSS : tous-tes les acro-gymnastes en finale !

    Jean Fayemendy, enseignant au collège

    L’acro-gym a été créé dans l’académie de Versailles il y a plus de 25 ans pour répondre à un problème :
    il fallait trouver une alternative à la pratique gymnique développée par l’UNSS nationale, qui perdait des pratiquants et risquait de disparaitre. Cela s’est traduit par la publication d’un code par les éditions EPS, jamais reconnu par l’UNSS nationale. Les innovations tiennent à la fois dans les contenus gymniques et dans les modalités des compétitions. Ce sont ces dernières que développe Jean Fayemendy, enseignant au collège A. Dumas dans les Yvelines et responsable départemental et académique de l’activité.

  • Des pratiques

    En maternelle, faire des « parcours » ou faire référence à la gymnastique, qu’est-ce que ça change ?

    Line Rott, Michèle Mercier et l’équipe EPS de l’IUFM de Saint Lô, Contrepied n°11

    Ou comment la référence à une activité physique et sportive (la gymnastique) modifie fondamentalement les « parcours » à base de « gros matériel » proposés habituellement aux élèves de maternelle.

  • Des pratiques

    Gymnastique rythmique – « Faire des exploits avec un ruban » Cycle 2 et 3

    Claire Pontais

    Faire des exploits avec des objets, c’est tester son pouvoir sur le monde, c’est entrer dans une activité esthétique pour épater les autres. Propose la gymnastique rythmique avec ruban est possible dès la petite section de maternelle.

  • Des pratiques

    Acrosport : Le flip arrière passé au crible

    Emmanuelle Courtelarre

    Emmanuelle Courtelarre, enseignante au lycée Albert Camus de Bois-Colombes relate l’apprentissage d’une figure dynamique en même temps qu’elle le mène avec sa classe de terminale.

  • regard

    L’acrosport en EPS : réalités et problèmes

    Mathilde Musard

    L’auteure a constaté dans sa thèse de doctorat que l’acrosport s’impose comme une modernisation possible de la forme scolaire gymnique, de façon très éclectique sans savoir à quelles pratiques sociales se référer : danse contemporaine, gymnastique acrobatique, cirque ; sans savoir vraiment ce que les élèves apprennent. L’essor de l’acrosport doit être interrogé sérieusement au-delà du comportement des élèves qui peuvent trouver là une activité plaisante peu contraignante.

    0 | 10 | 20 | 30 | 40