L’EPS d’aujourd’hui à demain – Épisode 2

Temps de lecture : 2 mn.

L’évolution de l’EPS appelle un développement sans précédent de débats, voire de disputes professionnelles, pour fonder une vision émancipatrice de cette discipline.

Toutes les contributions sont rassemblées dans ce dossier.

Nous vous rappelons que cet espace est aussi le vôtre ! N’hésitez-pas à vous exprimer !

Les contributions du mois :

  • Un centre au cœur de l’actualité professionnelle – Le Bureau du Centre
  • De l’utilité des dossiers- Jean Lafontan
  • L’EPS demain … elle a existé – Séverine Bertrand, Erick Vera
  • Enseigner ce qu’il y a d’éducatif dans la motricité – Nicolas Terré
  • Les arts en EPS, enjeu d’une EPS culturelle – Sylvaine Duboz
  • “L’EPS aujourd’hui demain ?” Vaste sujet ! injonction permanente pour un travail réflexif et prospectif nécessaire – Alain Hébrard
  • L’EPS de demain : vitalité de notre profession face aux enjeux politiques des réformes – Nathalie Monnier
  • Un enjeu fondamental pour l’EPS : l’apprentissage du “beau” risque ! – Alexandre Majewski
  • L’EPS de demain, c’est celle d’aujourd’hui, en mieux ! – Christian Couturier

Bonne lecture !

Pour rappel, l’ambition de ce dossier est d’animer les débats en sollicitant toutes les compétences volontaires : chercheur.es, enseignant.es en établissements… la porte est ouverte à tout le monde, à vous 1, tendue par les réponses à la question ainsi posée : l’EPS d’aujourd’hui à demain, quels en sont ses enjeux ? Interrogation polémique puisque chaque dossier cherche à tracer les voies d’une « redisciplinarisation » exigeante. Celle-ci devra inévitablement lutter pour imposer son institutionnalisation et, dans le même temps, approfondir le statut culturel du sport en le désengluant de toutes les missions politiques auxquelles l’attèlent les gouvernements successifs.
Nous voulons que la bataille de l’EPS soit d’abord une bataille culturelle pour qu’elle devienne authentiquement émancipatrice.
Il n’y a pas d’émancipation sans luttes et ce dossier veut être son média.

  1. Vous pouvez faire parvenir votre contribution à hauteur de 7000 signes (espaces compris)[]

Ces articles pourraient vous intèresser

Un commentaire ? Exprimez-vous !