Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Danse avec les autres ! - EPS & Société

Accueil > Contrepied > Danse avec les autres !


numéro épuisé

Retrouvez les suppléments électroniques dans ce sommaire

La danse en EPS

  • Une conquête à conforter, une chance pour l’école (S. Duboz)

Coup de projecteur

  • Châteauvallon : un spectacle de qualité pour un euro ! (F. Raimbault)
  • La Biennale de Lyon
  • Danses au coeur (M. Bonjour)
  • Ecole primaire : danse en effervescence (C. Pontais)

Des difficultés à enseigner la danse

De ce qui s’enseigne et qui s’apprend

Ce qui a permis un pas en avant

  • Le sport scolaire : nouvelle terre d’accueil ? (C. Patinet)
  • Ma victoire (J. Rostain)
  • Entrer dans la danse (L. Monchanin Renoux)
  • Danser m’aide aussi à lire leur motricité (Y. Baudaert)
  • La danse, c’est notre cheval de bataille ! (J. L. Ubaldi)
  • Echange entre praticiens (M. Coltice)
  • Des mots pour danser (F. Pin et N. Ferre)

Perspectives sur la formation

  • Formation continue : un exemple en hip hop (F. Raimbault et M. Romain)
  • Danse en STAPS : un enjeu de formation (C. Estienne)
  • Rencontre des étudiants avec la danse (B. Raquin)

Education physique et danse

Un regard

Magazine

Actualité

  • Nina, Claire et le sport en Palestine (N. Charlier et C. Pontais)
  • Une lutte contre la marchandisation de la culture (C. Laval)
  • Rebonds : Dans les luttes, une importante avancée en Seine Saint Denis (S. Reitchess)
  • Compétition scolaire et éducation : un défi complexe (B. Cremonesi)

La recherche … ça peut servir !

  • Apprentissages en EPS et démarche de l’enseignant (L. Laffont)
  • La banque de données Héraclès, une ressource pour l’EPS (J. Le Hénaff)

Tous les article "Danse" du site

contrepied n°13 - novembre 2003

Danse avec les autres !

Entrez dans la danse !

Danse avec les autres !

Et comme le dit ensuite la chanson « voyez comme on danse ». C’est en tout cas, pour les lycées et collèges, un des principaux objectifs de ce numéro. Montrer ce qui peut se faire avec l’intention avouée de séduire, de donner confiance dans la possibilité pour tous nos collègues, femmes et hommes, de faire « entrer dans la danse » le maximum déjeunes.
Mais cet aspect positif, sympathique et idéal de notre entreprise étant posé, il faut annoncer aussi que ce numéro n’a pas l’intention de tricher avec les contradictions douloureuses de la profession : osons affirmer qu’il est légitime que nombre d’enseignants, porteurs d’une riche culture sportive créatrice et citoyenne ressentent la danse, composante de la culture artistique, comme étrangère voire incompatible avec leur histoire, Mais il 9e trouve, autre contradiction, que c’est au nom de l’éducation physique générale, éternelle et universelle) que la danse a pu être accueillie, non sans quelques dénaturations d’ailleurs, par la profession, grâce au volontarisme méritoire de quelques militantes pédagogiques. Ainsi elle figure dans les programmes alors que d’autres enseignements artistiques sont aujourd’hui menacés. Tant mieux, c’est une chance à saisir, mais à condition de bien mesurer le paradoxe de la situation et de ne pas croire que le fossé culturel sera franchi par voie autoritaire ou par une quelconque injonction programmatique ou culpabilisante.
La seule stratégie réaliste est de poser le problème en terme de découverte et de démocratisation d’un nouveau domaine de culture aussi bien pour un grand nombre d’enseignants que pour l’ensemble des élèves, Cela suppose un plan ambitieux de formation continue. Cela implique aussi de se donner une conception ouverte, pluraliste de l’objet culturel « danse », respectueuse de toute les entrées possibles et tenant compte notamment des résistances masculines. La question provoque ici même une controverse stimulante.
Enfin, pour EPS et Société, ce numéro est aussi l’occasion d’illustrer sa vision élargie de ce qu’on appelle maintenant le courant culturaliste et de tordre le cou simultanément à la caricature qui réduit celui ci à la notion réductrice de courant sportif. Faut il rappeler que la problématique d’apprentissage et d’appropriation critique concerne toutes les formes d’activités physiques culturelles : sportives, artistiques ou autres ?

Jacques Rouyer.

Les autres numéros