Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Musculation - EPS & Société

Accueil > Contrepied > Musculation


Retrouvez les suppléments électroniques dans ce sommaire

édito

  • L’évidence de la musculation ! (J. Lafontan)

Problématique

Le dessous des mots

  • Gonfler ! (J.-P. Lepoix)

Des pratiques

Regard sur les pratiques

Regard

Controverses

Résonance

Quoi de neuf, chercheur ?

Magazine Rencontre !

  • Enfances de classe (C. Menesson)
  • Trois questions... à propos des gilets jaunes (J.P. Julliand)

Kiosque

Contrepied Hors-série n°26 – avr. 2020

Musculation

L’évidence de la musculation !

Musculation

Ce Contrepied nous aura mobilisés bien plus que les autres. En s’attaquant à la question de la « musculation » on ne se doutait pas que l’archipel était dur à débarquer. On ne se doutait pas, non plus, du niveau de la difficulté. Quand on sort des définitions communes, la musculation est vite devenue une énigme.

Y a-t-il des individus qui ne sollicitent en rien leur musculature ? Non.

Donc posons que la « musculation » est affaire de tous les individus.

Que recouvre alors ce terme quand la réflexion se spécialise ?
En EPS, la question n’est pas aisée car la profession a connu de nombreux rebonds idéologiques – compétition, entraînement, technique...– dont la musculation n’est qu’un « nouvel avatar » et que la CP5 a propulsé au-devant des questions professionnelles, non sans débats. Il faut décoller des nombreuses visions de sens commun (tonic, gonflette, crossfit, salles dotées d’appareillages spécialisés, pratiques privées...), qu’il faut étudier. Leur popularité et leur extension doivent nous les faire comprendre comme des conceptions du monde, de la vie des couches sociales qui s’y adonnent avec des méthodes et des techniques plus ou moins établies. La crise du coronavirus, avec l’émergence du besoin d’activité, en particulier physique, ne nous confirme-t-elle pas ce besoin spécifiquement humain de l’exercice corporel musculaire, socialisé sous de multiples formes ?

Gardons à l’esprit que la musculation et son entraînement, est le propre de l’homme et que, sous toutes les formes sous laquelle elle se présente elle est le fil directeur de l’humanité. L’EPS ne peut pas se constituer hors de cette évidence. Elle doit l’articuler
avec les activités sportives dont elle a en charge leur développement et que les programmes actuels dévoient avec la CP5. Nous appelons renforcement musculaire toute pratique d’activité physique, sportive, artistique, engagée dans une transformation corporelle et que l’EPS se donne comme finalité. Posée ainsi l’exigence de notre travail appelle à renouer avec une activité qui doit être conçue comme un (des) fil conducteur de tout notre travail. Nous sommes convenus que trois orientations, qui ne sont en rien étanches entre elles, devaient guider nos travaux : une activité à finalité générale de développement de soi, une activité préparatoire à telle spécialité sportive, et une activité sportive, compétitive, l’haltérophilie, forme sociale de l’exercice étendu de la performance absolue dans le soulèvement des charges. Cette tentative de mise en ordre rencontre les demandes d’une profession, trop soumise aux injonctions institutionnelles, privée de débats ouverts et critiques, et laissée trop seule dans la conduite d’un tel objet. D’autant plus que dans sa forme scolaire, dite CP5, la performance elle-même semble totalement écartée au profit d’une seule approche méthodologique, certes nécessaire, mais aveugle, faute de réalisations demandant une intensité suffisante pour réaliser son objectif.
Nous sommes dans une phase de construction de cet objet disciplinaire et l’haltérophilie scolaire, encore moléculaire malgré les efforts produits par l’UNSS, est nécessairement limitée tant les besoins de compétence de toute la profession sont immenses.

L’ensemble du numéro n’est pas aussi cohérent que nous l’aurions souhaité. La réflexion et les travaux étant relativement faibles sur la question, nous imposent, en l’occurrence, un rôle de défricheurs.
Nous prenons notre découpage en 3 axes comme une volonté de nous faire comprendre par toutes et tous, mais aussi comme une première tentative d’ordre dans les pratiques actuelles.

Nous sommes sûrs que vos remarques ne manqueront pas de compléter ce paysage professionnel qui, globalement, invite à repenser, l’EPS que nous voulons.

Jean lafontan