Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
La mixité en EPS dans les quartiers populaires urbains. - EPS & Société

Accueil > Ressources & contributions > Recherche / Formation > La mixité en EPS dans les quartiers populaires urbains.

La recherche ça questionne

La mixité en EPS dans les quartiers populaires urbains.

Carine Guerandel - 30 septembre 2013

Cet article s’intéresse aux interactions mixtes en EPS dans des établissements scolaires accueillant des élèves issus des milieux populaires urbains.

Deux enquêtes menées dans des collèges classés en Zone d’Éducation Prioritaire (ZEP) et située au cœur de quartiers d’habitat social (une à Toulouse et l’autre dans le Nord de la France) s’intéressent aux rapports sociaux de sexe de la jeunesse populaire urbaine à l’œuvre durant les cours d’EPS. Cette discipline scolaire particulière, où les filles réussissent moins bien que les garçons (Vigneron, 2006), met en scène et rapproche les corps des élèves au cours des interactions sportives.

Paru dans Contrepied HS n°7.

Pour continuer ...
regard

Egalité filles-garçons : l’influence des interactions non-verbales sur la construction du genre en EPS, une étude de cas en Badminton

Martine Vinson, Université de Limoges ESPE, UMR EFTS Toulouse - 11 novembre 2015

Les communications non verbales (la gestuelle, la distance d’enseignement…) en EPS sont peu étudiées. Les observations, menées en contexte d’enseignement du badminton, révèlent qu’à l’insu des enseignant-es d’EPS, les interactions non verbales sont très différenciées selon le sexe des élèves, révélant des attentes et des contrats didactiques différenciés.

Dans sa thèse, en étudiant de près les comportements des élèves et des enseignant-es, Martine Vinson participe à une meilleure connaissance des outils nécessaires à un enseignement égalitaire de l’EPS, déjoue les pièges de la « fausse neutralité » et les « impensés du genre". Cette recherche en didactique éclaire sous un autre jour les inégalités entre les filles et les garçons produites au cours de l’enseignement.