Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
C’est quoi ce cirque ? - EPS & Société

Accueil > Contrepied > C’est quoi ce cirque ?


Retrouvez les suppléments électroniques dans ce sommaire

édito

  • Quel cirque ! (A. Becker)

Introduction

  • Quel art est-il ? (C. Pontais)

Le dessous des mots

  • Un risque insensé ? (C. Vigneron)

Paroles

  • De là-haut, du rêve, on décapsule …

Des pratiques

Regard

Résonance

  • Comme un centre d’art dramatique, mais pour le cirque : le CNAC ! (B. Appert-Raulin)
  • La formation circassienne pour tous : l’académie Fratellini (V. Fratellini)
  • Je fais un salto parce que le clown est énervé (Jessica)
  • Je suis le Tarzan de 2070 (Elie)

Controverse

  • Entrées clownesques (C. Vigneron)

Horizon

  • HorsLesMurs, un précieux centre de ressources (P. Demé, A. Gonon)
  • Treize mètres de diamètre… sur les routes… (S. Armengol)

La recherche ça questionne

  • Une recherche florissante sur le cirque (C. Pontais)

Magazine

  • Rencontre avec : le GRDS (B. Cremonesi)

Kiosque

  • Nous avons lu : mini-bibliothèque du cirque et… d’autres
  • Note de lecture : L’acrobatie, de Denis Hauw (Paul Goirand.)
Hors-série n°3 - mai 2012

C’est quoi
ce cirque ?

Quel cirque !

C’est quoi <br /> ce cirque ?

Le centre EPS & Société a une nouvelle fois décidé d’aller à la rencontre d’un collectif expert, innovant qui plus est, passionné [1]. La méthode ne surprendra pas les lecteurs du numéro précédent même si le saut est important du rugby au cirque.

« Expert » car fondé sur l’expérience d’abord en milieu scolaire, incontestable ici, aussi sur un rapport étroit, instruit et curieux aux pratiques sociales et à la culture vivante circassiennes.
Mais je vois plusieurs qualités à cette expertise qui, en quelque sorte, la transcendent.
Celle d’abord de la générosité, ici on prête « sans gage » des savoirs professionnels, « tout droit d’utilisation non réservé », servez-vous nous dit-on !
Celle du militantisme, des heures de travail individuel, collectif, bénévole, des efforts considérables d’écoute de nos attentes pas toujours très audibles.
Celle de la complexité, mêlant action concrète, petits détails, détours théoriques et réflexifs, interrogations, doutes et colères pédagogiques. Le tout apportant sa pierre à l’entreprise déjà poursuivie dans le numéro « Rugby », de progresser dans le domaine de la transposition didactique, de la détermination du contenu de la boite à outils pour enseigner à tous, aujourd’hui les arts du cirque.

« Innovant » car moderne, au sens des « modernes », de ceux qui désignent et affrontent les vrais problèmes du monde, en l’occurrence ici, à une autre échelle, ceux de l’EPS, en particulier celui d’une autre place de la culture artistique en EPS, comme condition de sa modernité, d’une rencontre créatrice avec l’enfance et l’adolescence.

« Passionné », c’était aventureux dans un domaine où parfois déjà l’indicible participe d’un refus au mieux implicite de mettre les choses en mots… pour ne pas les travestir, les brider ou les faire mourir ; prenant ainsi le risque de les voir non comprises et non partageables.
Pari gagné, le risque dont il est souvent question dans ce numéro en valait la chandelle.
Maintenant qu’on s’en est mis plein les poches, il va falloir penser un peu à rembourser ! D’abord en s’appropriant ce Contre Pied avec une certaine gourmandise, en y entrant avec optimisme et ambition, aussi avec un vrai esprit critique, en manifestant ses accords, ses désaccords. Pour aller au bout de ma pensée, je pense en particulier qu’on doit pouvoir mieux expliquer, pour permettre de mieux enseigner, ce qu’est une démarche artistique. Mais aussi, sans l’opposer, dire plus ce qui la distingue fondamentalement, d’autres démarches, sportives par exemple.
éclairer encore plus le rapport compliqué et déterminant entre technique(s), création et réalisation.

Bon courage !

Alain Becker, président du Centre EPS et Société


[1Cécile Vigneron, Dimitri Droujininsky, Antoine Camus,
Vincent Millet, Clément Dumestre, Nathalie Givois, Corine Amic-Desvaud,
Laurence Prudhomme-Poncet, Bruno Armengol.

Les autres numéros