Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/epsetsoc/www/config/ecran_securite.php on line 283
Noter : Pourquoi faire ? - EPS & Société

Accueil > Contrepied > Noter : Pourquoi faire ?


Retrouvez les suppléments électroniques dans ce sommaire

La notation en EPS

  • Du « comment noter » au « quoi noter » et réciproquement (C. Couturier)

Paroles

  • La notation du côté des élèves !
  • Au fil des rencontres...
  • L’évaluation... bof... on n’est pas bon la dessus ! (J.-M. Masson)
  • Note ou pas note ? (M. Paget)
  • La note, ça parle plus (C. Lezaud)
  • Noter pour faciliter l’apprentissage (B. Crémonési)
  • La note d’attitude, un réel succès pédagogique ! (J. Perpère)
  • La note me met mal à l’aise (N. Renoux)
  • Pourquoi noter ? (M. Saint Lu)
  • Pour une notation optimiste ! (M. Germain)

Compte-rendus de pratique

  • La notation au lycée, un travail d’équipe (G. Dupuy, C. Boutigny, C. Lefevre, M. Legein)
  • Le jour « j » est arrivé ! (S. Duboz et F. Torrent)
  • Ne pas chiffrer est une façon d’être ! (P. Heuzé, J.-N. Heuzé, M. Léger)
  • Faire la différence entre égalité et équité ! (P. Pezelier, M. Marion, P. Croizet, F. Berge)

L’EPS et les autres disciplines

  • L’évaluation sans copies (A. Barrère)

Points de vue

  • 1984-2004 : vingt ans déjà ! (C. Couturier)
  • Evaluer, noter : un repérage didactique (Y. Chevallard)
  • Dispositions institutionnelles et pratiques des enseignants depuis 1982 (R. Né)
  • Harmoniser les notes ou former à l’évaluation ? (J.-P. Cleuziou)
  • Perspectives de recherche dans le domaine de l’évaluation en EPS (B. David)
  • Notation et démocratisation de l’enseignement : quelles relations ?(P. Merle)
  • Noter, notez, noté... il en restera toujours quelque chose (A. Becker)

Magazine

  • Rebonds : Impressions/expressions (F. Carrascosa, Y. Massaroto)
  • Faut pas prendre les enfants du bon dieu... (J.-P. Lepoix)
  • La recherche ça peut servir (J. Marsenach)
  • Livres-Revues

Colloques :

  • L’ancrage culturel de l’EPS en question ? (P. Goirand)
  • EPS, culture technique et démocratisation (C. Couturier)
Contrepied n°14 - Mars 2004

Noter : Pourquoi faire ?

"Pédagogie et/ou politique ?"

Noter : Pourquoi faire ?

Il faut être conséquent. On ne peut revendiquer des programmes capables d’énoncer, sans biaiser, des niveaux de compétences précis dans telle APSA particulière [1] et renoncer ensuite à la nécessité d’évaluer ce qui est réellement acquis et ceci justement pour vérifier si l’objectif de démocratisation d’une culture commune des APSA est effectivement atteint pour le maximum d’élèves !

Mais rien n’est simple, et la profession, qui a le sens de l’humour, sait pertinemment que, pour d’excellentes raisons « historiques », elle a été plutôt conduite à évaluer avant de maîtriser raisonnablement ce qu’il fallait enseigner [2]. Mais, pour une discipline contestée, dans ses apports culturels propres, il était vital de faire ainsi la preuve de son existence quitte à passer par les fourches caudines détestables d’une institution sélective et académique dans laquelle notre propre tradition formaliste s’est nichée avec délices.
C’est là que le bât blesse, c’est là, la contradiction douloureuse qui alimente encore la mauvaise conscience de nombre de notateurs en EPS qui ne veulent être ni des conformistes parfois bricoleurs parfois tricheurs, ni des libertaires confondant l’amour de l’enfant et l’acceptation des inégalités.

L’âge de raison est-il à l’horizon ?
c’est ce que ce numéro va tenter de montrer sans dissimuler les vérités qui émergent des pratiques. Après tout, faire de la notation-évaluation un outil honnête d’un service public d’éducation transformé, c’est peut-être, en mêlant lucidité et utopie, faire de la bonne pédagogie et de la bonne politique.

Jacques Rouyer.


[1cf les n° 5 et 6 de Contre Pied.

[2en 1984 le livre du SNEP sur l’évaluation est diffusé à 12 000 exemplaires !